Témoignage proposé par Elzame Berady,
Association Juristes d’influence

 
  • 838 lectures
  • Parution : 12 novembre 2020

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

Magistrat à la Cour des comptes : témoignage de Sarah Knafo.

L’association Juristes d’influence [1], créée en 2020, a pour objectif de rendre les études de droit et ses débouchés plus accessibles. A ce titre, elle collabore avec différents professionnels (magistrats, avocats, délégués européens, professeurs des Universités, huissiers, OPJ, collaborateur parlementaire etc.) et propose des "fiches de poste" sous la forme de témoignages.
Son objectif est de délivrer des messages positifs aux étudiants en démontrant qu’aucun parcours n’est rectiligne.
Cette initiative rejoignant la philosophie du Village de la Justice, nous nous proposons de partager le témoignage de Sarah Knafo, Magistrat à la Cour des comptes.

1) Parcours et matières privilégiées.

Double licence d’économie et de sciences politiques à La Sorbonne (macro-économie, microéconomie, mathématiques et statistiques, histoire, droit constitutionnel, épistémologie, sociologie, histoire économique).
Puis Master Affaires publiques à Sciences Po (droit public, économie, finances publiques, questions européennes, questions internationales, culture générale)
Puis ENA - promotion Molière (légistique, gestion économique et financière, management).

2) Les difficultés rencontrées Durant le parcours.

1. Déterminer ce que je voulais vraiment faire.
2. Garder un parcours généraliste tout en approfondissant certains domaines.

3) La profession actuelle (missions, préférences).

Je suis haut fonctionnaire, précisément Magistrate à la Cour des comptes.

Je contrôle le bon emploi des deniers publics par l’Etat et l’efficacité des politiques publiques.

4) Un conseil à donner aux étudiants pour réussir ?

Il faut d’abord se connaître :
- savoir quel est son type de mémoire : visuelle ? Auditive ? Certains retiennent en écrivant, d’autres ont une mémoire photographique. Il faut adapter son apprentissage à sa mémoire et pour cela faire différents tests. Enregistrer ses cours avec un Dictaphone et les réécouter. Voir si ça se mémorise mieux ainsi. Essayer d’apprendre en lisant. En recopiant, etc. Jusqu’à trouver la bonne méthode ;
- savoir où on travaille le mieux : certains chez-eux, d’autres à la bibliothèque, d’autres à des terrasses de cafés. Varier les lieux ;
- savoir à quelle heure on travaille le mieux : il m’arrivait de me réveiller à 4h pour travailler jusqu’à 10h puis j’étais libre toute la journée pendant que les autres commençaient à peine à travailler.

Ensuite il faut varier les sources d’apprentissage. Ne pas se contenter de ses cours. Lire des revues, écouter des podcasts, trouver des chaînes YouTube.

Enfin il faut trouver une sorte de mentor qui nous motive et suit notre évolution.

Notes :

Témoignage proposé par Elzame Berady,
Association Juristes d’influence

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

2 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs