Accueil Services et "Après le droit"... A côté du Droit... Le Magazine.

Amicus Radio, pour entendre parler du Droit et de la Justice autrement.

Amicus radio est une radio en ligne qui a pour ambition de rendre le Droit audible et accessible, de l’ouvrir sur lui-même et par delà ses frontières qu’elles soient géographiques, culturelles ou disciplinaires.
Animée par des universitaires, des journalistes, des magistrats, des avocats etc, elle propose une série de magazines, reportages et documentaires sur la vie du droit et de la justice, à écouter en ligne ou à télécharger librement.
Pour vous faire découvrir cette nouvelle antenne pleine de vie, le Village de la Justice s’est entretenu avec l’équipe de direction et de coordination d‘Amicus Radio : Sarah Albertin, Léa Delion et Harold Epineuse.

Amicus Radio a été créée en novembre 2016 par l’association internationale Amicus Curiae dont le siège social se trouve à Bruxelles [1].
Cette structure est animée par une équipe de juristes, politistes et économistes, soutenue par la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme et ses premiers partenaires : l’Université Libre de Bruxelles, l’Université de Montréal et l’Institut des Hautes Etudes sur la Justice.

Elle poursuit le double objectif de décloisonner le monde du droit en le confrontant aux autres savoirs, et en même temps de l’ouvrir en tant que champ de connaissance original et spécifique aux citoyens non juristes.

Entretien avec Harold Epineuse, Directeur d’antenne ; Sarah Albertin, Directrice d’antenne et Léa Delion, Coordinatrice d’antenne :

Marie Depay : D’où vient cette idée de créer une radio traitant de la Justice et du Droit ?

Sarah Albertin, Léa Delion et Harold Epineuse :

"Une radio en ligne pour partager, décrypter et analyser les enjeux juridiques."

"Il s’agit d’une radio en ligne qui a pour vocation de partager, décrypter et analyser les enjeux juridiques des sujets qui traversent l’actualité ou les interrogations de nos contemporains, de nourrir notre regard sur le monde ou sur notre histoire d’un peu de culture juridique.
Son ambition, à travers son catalogue de podcasts, est aussi de rendre le droit audible et accessible, de l’ouvrir sur lui-même et de dépasser les frontières qu’elles soient géographiques, culturelles ou disciplinaires."

Etant une radio fondée en Belgique, vous adressez-vous aux étudiants, professionnels du Droit du monde entier, à tout le moins francophone ?

"Amicus Radio émet pour le moment uniquement en langue Française en effet. Nos programmes s’adressent à tous : étudiants, enseignants, professionnels et citoyens informés. Notre équipe d’animateurs provient d’horizons divers – universitaires, journalistes, magistrats, avocats – et propose à ce jour cinq magazines mensuels, des reportages, et tout dernièrement quelques premiers documentaires.

"Amicus Radio constitue un outil pédagogique pour tous les passeurs de savoir et d’expérience."

Sa grille est amenée à s’enrichir au fur et à mesure du développement de la radio. Elle constitue un outil pédagogique pour tous les passeurs de savoir et d’expérience et n’exclut pas de parler d’autres langues.
On pourrait dire que notre ambition est double, puisqu’il s’agit à la fois de décloisonner le monde du droit en le confrontant aux autres savoirs, et en même temps de l’ouvrir en tant que champ de connaissance original et spécifique aux citoyens non juristes."

Comment choisissez-vous les personnes intervenant sur votre radio ?

"Nous privilégions des personnes enthousiastes, expertes, voulant transcender les frontières du droit."

"Ce sont des compagnons de longue route ou des personnes qui nous ont témoigné leur enthousiasme à prendre le micro avec des concepts d’émission qui rejoignaient nos objectifs et représentaient bien nos valeurs.
Plusieurs émissions, aux formats différents, sont déjà proposées.
L’écho des Codes par Boris Bernabé, Professeur en histoire du droit, présente une heure durant un éclairage de l’actualité par le regard de juristes historiens, partant de l’idée que l’histoire du droit est une matière vivante qui anime chaque institution, chaque article de loi, chaque décision de justice et qui irrigue les mœurs d’une société jusque dans nos sujets très contemporains.

PNG - 87.1 ko
Harold Epineuse

Dans son émission Angle Droit, Marie Boëton, journaliste à La Croix, propose quant à elle de dépasser les clichés et les résumés souvent caricaturaux de la justice et du droit dans le traitement de l’actualité pour offrir un éclairage nouveau dans un flux d’information riche, divers, complexe.
Le Bien Commun par Antoine Garapon, magistrat, était une émission initialement diffusée sur France Culture et qui trace donc son chemin depuis plus de quinze ans. Elle poursuit un double objectif, vaincre les préjugés négatifs à l’égard du droit et permettre aux auditeurs de se l’approprier, et trouver les arguments pour en discuter les solutions, en comprendre les controverses, sans tomber dans l’effervescence de la polémique.

Littérature et audiovisuel sont également l’honneur sur notre antenne. La Plume dans la Balance, animée par par Denis Salas, magistrat, est une émission qui veut donner toute sa place au courant « droit et littérature » lors d’entretiens à deux voix autour d’une œuvre.
Dans La Justice à l’œil, Barbara Villez, professeur d’université, examine les représentations de la justice sur les écrans, avec des invités des professions juridiques et audiovisuelles. Les films de fictions et les séries télé sont d’importantes sources d’information sur le fonctionnement de la justice, mais depuis un certain temps maintenant, ils sont aussi à la source d’une réflexion citoyenne sur les questions juridiques.

Comme vous pouvez le constater, nous privilégions des personnes enthousiastes voire passionnées, expertes dans leur champs mais ayant à coeur de transcender les frontières du droit et de transmettre leur savoir. Après, chaque animateur choisit librement ses sujets et ses invités au gré des épisodes qu’il ou elle produit."

Du fait des reportages, des débats réalisés par vos membres, quelle image du Droit et de la Justice avez-vous ?

Le droit et la Justice représente un poste d’observation pour mieux comprendre notre société."

"Une image vivante. C’est un monde qui derrière ses apparences solennelles et parfois conservatrices est en constante ébullition et transformation. Pour nous, le droit et la justice sont l’inverse d’un système fermé sur lui même : c’est une fenêtre extraordinaire sur le monde, un poste d’observation pour mieux comprendre notre société.

PNG - 107.9 ko
Sarah Albertin

Le droit est un carrefour où se rencontrent toutes les passions du monde, et la justice celui où se joue une partie de « la comédie humaine ».
Le droit est aussi pour nous l’image de terres encore inconnues ou en jachère qu’il s’agit de cultiver.
Les débats juridiques mettent en forme les grandes questions qui secouent l’état des moeurs, les relations internationales, le primat de l’économie, l’émergence d’une mondialisation qui ne laisse personne indemne.

Le droit et la justice, comme d’autres champs, vivent avec la mondialisation des transformations substantielles. Des formes multiples d’hybridation et d’interpénétration des droits et des systèmes judiciaires, formels ou souples, font émerger un droit mondialisé qui se trouve aujourd’hui tiraillé entre une sur-politisation et une dé-politisation, entre une trop forte approche culturelle qui frôle parfois le chauvinisme et une globalisation sans odeurs ni couleurs.

Nous avons la chance en tant que juristes d’être les témoins privilégiés de ces transformations. Notre devoir est d’en informer nos concitoyens dans une forme accessible. C’est pourquoi nos productions radiophoniques composent un kaléidoscope de sujets mais aussi de formats, tantôt courts, tantôt longs, tantôt plus universitaires, tantôt plus ludiques, avec le souci de mêler exigence sur le fond et pédagogie dans la forme."

Comment voyez-vous l’avenir de votre radio ?

PNG - 74.1 ko
Léa Delion

"Prochainement, nous allons mettre à l’antenne des formats courts plus pédagogiques, à l’attention des étudiants notamment (Les amphis d’Amicus) grâce à notre campagne de crowdfunding réussie.

Amicus Radio souhaite aussi être mobile et couvrir des évènements du monde du droit afin de suivre l’effervescence des échange et des idées au sein de la communauté des juristes à travers des reportages. C’est l’objet du programme In Situ dont déjà deux épisodes sont en ligne, l’un ayant suivi le Salon du livre juridique au Conseil constitutionnel à Paris, l’autre la toute récente Convention Nationale des Avocats à Bordeaux.

Un magazine sur les technologies numériques, Les temps électriques, est également en cours d’élaboration. Son animateur, Yannick Meneceur, est magistrat et travaille au Conseil de l’Europe sur ces sujets notamment. Cette émission sera l’occasion de s’interroger sur l’avenir de la justice, de plus en plus tentée par l’utilisation de nouveaux outils qui représentent aussi de grands défis juridiques pour demain : intelligence artificielle, calcul de risques, probabilités, prévision voire prédiction dans tous les champs de l’activité humaine...

Nous avons encore quelques concepts dans nos cartons... que nous aurons bien entendu le plaisir de présenter le moment venu aux lecteurs du Village de la Justice."

Les contenus d’Amicus radio à écouter en ligne ou à télécharger librement ici.

Propos recueillis par Marie Depay pour le Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

13 votes

Notes :

[1Lien vers le site de l’association Amicus Curiae.