• 791 lectures
  • Parution : 15 avril 2008

  • 3.67  /5
Guide de lecture.
 

Les « CNIL européennes » précisent les règles applicables aux moteurs de recherche

Le groupe des 27 « CNIL » européennes a adopté un avis précisant les règles applicables aux moteurs de recherche. Les CNIL européennes, dites « G29 », visent ainsi à améliorer la protection et le droit des utilisateurs des moteurs de recherche.

Le G29 souligne en premier lieu que les règles européennes de protection des données s’appliquent aux moteurs de recherche, y compris ceux dont le siège social se trouve en dehors de l’Union européenne.

En application de la réglementation européenne, les moteurs de recherche doivent donc effacer dès que possible, et au plus tard au bout de 6 mois, les données personnelles qu’ils ont enregistrées. En effet, la conservation de l’historique des requêtes effectuées et des sites consultés par un utilisateur peut aboutir à une utilisation s’opposant à la protection de la vie privée.

À cet égard, le G29 rappelle que les moteurs de recherche ne sont pas concernés par la directive relative à la conservation des données. En conséquence, ils ne sont pas « légalement obligés de conserver des informations sur les connexions des utilisateurs ».

Conformément à la directive 95/46/CE, relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel, les internautes doivent être clairement informés de l’ensemble de leurs droits. Il en découle que les moteurs de recherche doivent préciser « les finalités des traitements, c’est-à-dire leur objectif, ainsi que les modalités d’exercice des droits d’accès, de rectification et de suppression des données ».

Ainsi, un internaute peut demander à un moteur de recherche à ce que des données, effacées par l’éditeur d’un site, le soient également de la version cache de la page. La version cache d’une page est en effet une copie temporaire de la page indexée par le moteur de recherche.

Enfin, Le G29 souligne que le consentement de l’internaute est requis « pour qu’un profilage soit mis en œuvre ». Qu’il s’agisse de la conservation de l’historique des recherches que l’internaute a effectuées, de l’enrichissement du profil de ce dernier par croisement de données ou de l’utilisation de ces données par des moteurs spécialisés dans la "recherche de personnes" ; le moteur de recherche devra recueillir le consentement de l’utilisateur.

À présent, le G29 souhaite engager de nouvelles discussions avec les moteurs de recherche « afin de déterminer comment mettre en œuvre l’ensemble de ces mesures ».

La rédaction du village

Source :

Communiqué de presse de la CNIL=535&cHash=712fd3571f]

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

3 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



143 130 membres, 19957 articles, 126 070 messages sur les forums, 2 900 annonces d'emploi et stage... et 2 800 050 visites du site par mois. *

Edito >

2021: nos intuitions pour les mois à venir.

Focus sur >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] -30% sur le début 2021.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs