Accueil Management Marketing & Développement

Des cabinets qui innovent (8) : la Saul Factory, une vision à "360 degrés" de l’entrepreneuriat.

Nous poursuivons notre série de chroniques sur les professionnels du droit qui innovent en jouant la carte de l’interprofessionnalité - ou de la complémentarité des compétences. Quand le droit s’associe à d’autres experts pour proposer des services plus poussés et plus intégrés...
Dans cette 8ème chronique, le Village de la Justice s’est entretenu avec Fabrice Epstein et Benjamin Chouai, avocats associés du cabinet Saul Associés afin qu’ils nous présentent l’innovation de leur cabinet : la Saul Factory...

Le cabinet d’avocats Saul Associés est une boutique (structure simple et réactive) indépendante de conseil et contentieux spécialisée en droit des affaires. C’est une petite structure en pleine évolution, située à Paris et composée de deux associés, Fabrice Epstein et Benjamin Chouai.

Présentation de la Saul Factory.

En juin 2014, le cabinet Saul Associés a créé la Saul Factory. Cette dernière a pour but de proposer une vision à « 360 degrés » de l’entrepreneuriat. Concept unique qui regroupe une fois par mois des professionnels du droit, du chiffre, de la stratégie et de la technologie. Ces derniers reçoivent individuellement et gratuitement les « start-uppers », les entrepreneurs, pour répondre à toutes leurs questions.
Pour participer à ces sessions mensuelles qui mettent en avant un ou plusieurs invités, il suffit simplement de s’inscrire.

"Saul Factory repose sur l’idée de permettre à des jeunes entrepreneurs d’avoir accès à un conseil gratuit pendant une durée limitée, de la part de toutes les professions du droit, de la stratégie, du chiffre et de la technologie."

C’est durant ces sessions sont mis en place ces "laboratoires" en droit, comptabilité, technologies, commerces..., les inscrits s’adressent aux professionnels qui leur sont utiles.

Entretien avec Fabrice Epstein et Benjamin Chouai...

Le Village de la Justice  : Quelles sont les motivations de la mise en place de Saul Factory ?

Fabrice Epstein et Benjamin Chouai  :"Nous avons constaté qu’il existait des freins, à la fois économiques et psychologiques pour les jeunes entrepreneurs à solliciter les conseils d’un cabinet d’avocats ou d’autres prestataires pourtant essentiels au moment du lancement de leur entreprise ou au cours de celle-ci. 
La Saul Factory c’est donc en un même lieu :

  • Un legal lab’ animé par le cabinet d’avocats Saul Associés, 
  • un business lab’ créé par Jonathan Siboni, serial entrepreneur et dirigeant de la 1ère plateforme internet dédiée au luxe,
  • un account lab’ avec le cabinet Rouas (experts comptables/CAC), 
  • un tech lab’ réunissant des CTO (Directeur de la technologie) de start up.

Saul Factory repose sur l’idée de permettre à des jeunes entrepreneurs d’avoir accès à un conseil gratuit pendant une durée limitée, de la part de toutes les professions du droit, de la stratégie, du chiffre et de la technologie. Pouvoir poser des questions à des professionnels aux expériences et formations différentes et ce dans le même espace. Saul Factory repose sur la notion d’accès simplifié à l’information.

"Nous souhaitons que la Saul Factory soit un vecteur d’égalité."

Par ailleurs, et en tant qu’avocats conscients des enjeux économiques et sociaux, nous souhaitons que la Saul Factory soit un vecteur d’égalité. Si cette animation mensuelle a traditionnellement lieu au sein des locaux d’une start-up, nous avons dupliqué l’événement dans le 20ème et récemment dans le 19ème arrondissement (en partenariat avec l’association Courte Echelle avec pour parrains prestigieux l’artiste Oxmo Puccino et le fondateur du Studio Bagel du groupe Canal +).
Nous souhaiterions enfin mettre en place le projet dans des lieux d’enfermement, la création d’entreprises étant un facteur évident de réinsertion professionnelle et sociale."

En quoi votre proposition est-elle innovante ?

"La Saul Factory est un guichet unique..."

"Notre proposition est innovante d’abord parce qu’elle est purement gratuite. Il n’y a pas de pré-sélection, seule la réponse à quelques questions est demandée au participant, afin que les membres de la Saul Factory puissent répondre au mieux aux attentes des entrepreneurs.
Ensuite, la Saul Factory est un guichet unique, l’entrepreneur faisant son marché peut décider de rencontrer tel ou tel professionnel. Il peut axer sa Saul Factory sur le business, le droit ou le chiffre.
Enfin, en conviant à chaque session un invité de renom, qui s’improvise parrain de la rencontre, les entrepreneurs ont la possibilité de côtoyer l’invité avec une grande facilité et de se nourrir de son expérience (nous ont ainsi fait l’amitié de leur présence, le fondateur du Studio Bagel, l’équipe dirigeante d’Ulule, un investisseur media du fonds Permira, le fondateur de Club Chauffeur, le producteur Valéry Zeitoun, l’éditeur Frédéric Houdaille, etc…).

En offrant ses services dans les milieux défavorisés, Saul Factory contribue à un plus grand partage de l’information et donc à terme un plus grand partage de richesses."

PNG - 97.8 ko
De gauche à droite : Benjamin Chouai et Fabrice Epstein.

Quels sont les bénéfices apportés par votre innovation aux clients, à votre cabinet ?

"Nos clients peuvent bénéficier du contact des autres membres de la Saul Factory. Elle leur fait également bénéficier de notre réseau. Lorsque, par exemple, un fonds d’investissement est invité lors d’une de ces rencontres mensuelles, celui-ci peut entrer en contact avec un de nos clients et ceux-ci peuvent se rapprocher. Nous sommes convaincus qu’une des richesses de la Saul Factory est la création de liens.

Notre cabinet bénéficie logiquement de l’image innovante de ces rencontres. Nous souhaitons que nos clients présents et futurs se retrouvent en nous. Lorsque nous allons dans les quartiers moins privilégiés, c’est parce que nous pensons que nous pouvons changer les choses. Nous sommes jeunes et entreprenants mais nous avons également des ambitions sociales. Ce n’est pas incompatible."

Marie
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

16 votes

Article lié :