[Chronique] Soyez plus clair dans vos écrits et productions juridiques. Conseil n°3 : Travailler sa lisibilité visuelle.

Comprendre quelques notions de design d’information pour :
- gagner en impact et clarté
- mieux capter l’attention de son lecteur.

Cet été, Droits Quotidiens Legal Design vous propose chaque semaine des conseils pour vous aider à être toujours plus clair dans vos écrits et productions juridiques.

Difficile à atteindre, la clarté est essentielle car elle impacte la qualité de la relation que vous entretenez avec vos clients internes ou externes, elle renvoie au niveau réel de votre maitrise de la problématique juridique, à votre capacité à être pédagogue, impactant et convaincant, bref à toutes ces « hard et soft skills » qui auront une influence certaine sur vos dossiers, votre carrière et votre employabilité !

Gardez en tête que tout commence par l’intention d’être clair ! La clarté est un processus itératif qui demande de l’humilité ; avec de la pratique, on tend vers la clarté chaque fois un peu plus.

Le Legal Design, c’est aussi une manière d’utiliser les mots et de les structurer dans des phrases facile à lire. Suivez nos conseils pour devenir des designers du langage juridique.

Voici quelques conseils pour améliorer votre lisibilité visuelle.

La mise en page de votre document juridique est au service de votre rédaction. Elle doit :

• donner envie de lire votre document,
• guider le lecteur, l’aider à savoir où il va trouver l’information pertinente,
• Structurer votre contenu (rendre la structure visuelle),
• Mettre en évidence les informations importantes.

Votre objectif en tant que concepteur de document juridique est de communiquer des informations claires et leur donner une représentation visuelle pour faciliter leur compréhension par vos lecteurs. En effet, donner une forme structurée aux informations, aux données aide considérablement vos lecteurs à comprendre la réalité complexe qui les sous-tend.

Comprendre la trajectoire de l’œil de votre lecteur : la lecture en Z ou F

Le regard a tendance à suivre un chemin visuel ressemblant à un Z ou un F. La trajectoire du regard varie selon le support utilisé : papier, écran d’ordinateur, écran de smartphone :

Une étude d’eye tracking menée en 2018 par l’agence de communication Labrador [1] a permis de tirer trois conclusions intéressantes pour la mise en page de vos documents juridiques :
- Les lecteurs arrivant sur une même page ont les mêmes comportements :

  • L’œil est attiré aux mêmes endroits et suivent les informations selon la même logique ;
  • Le regard est égaré et l’attention perdue aux mêmes endroits.

- Chaque lecteur a une méthode de recherche d’information différente, mais un même lecteur va suivre la même méthode à chaque fois.
La perte de temps dans la recherche de l’information dans un document est vécue par les lecteurs comme un manque de professionnalisme et de considération à leur égard.

- Il existe une corrélation entre transparence et performance : les documents rédigés et présentés en langage juridique clair permettent une recherche plus rapide et efficace des informations cherchées.

La façon dont on lit influence la façon dont on devrait écrire.
Ainsi :
- Tout le monde lit le début d’un document  il est donc crutial de placer votre information principale en début de document.
- Ensuite les personnes scannent le côté gauche et lisent le début de la phrase, si elles trouvent quelque chose d’intéressant. Les personnes ne lisent pas toujours ce qui vient avant ou après.

  • Groupez les informations qui vont ensemble,
  • Ajoutez des intertitres pour les aider à trouver les informations qui les intéressent.

Nota : Même pour les professions devant lire l’intégralité du texte qui leur est soumis (ex : les magistrats), une mise en page optimisée :
-  leur permet de mieux comprendre et appréhender le document ;
-  les aide à retrouver une information particulière après une première lecture.

Comment rendre un document visuel et harmonieux ?

La mise en page doit être au service des messages que vous voulez faire passer.

Hiérarchisez vos textes

Si vous ne variez pas les tailles et les typographies pour mettre en exergue les informations essentielles, votre lecteur ne saura pas différencier ce qui est important du reste.

La règle des tiers

• Garder un rendu harmonieux et rendre votre message visible.

Pour être lue, la largeur de votre ligne ne doit pas dépasser les 2/3 de votre document, soit entre 60 et 70 caractères.

Ne centrez pas vos textes

Car c’est beaucoup moins lisible pour l’œil humain.
Un alignement du texte à gauche facilite l’expérience utilisateur car il permet un rendu :
plus net,
plus lisible.

N’hésitez pas à utiliser des colonnes : elles permettent de structurer votre document juridique par blocs l’information.

Visuel de Romain Hazebroucq : RHVisuels - Romain Hazebroucq | Design - Conseil - Legal Design

Nota : Pour créer facilement des colonnes dans un word, il suffit de créer des tableaux (cliquer sur « insertion » puis « tableaux ») , placer votre texte à l’intérieur des cellules (sans le justifier), puis de faire disparaitre les bordures en cliquant sur « Aucune bordure ».

Travaillez votre mise en page

Choisissez une ou deux façons de mettre en évidence, mais pas plus.
Pas d’italique ni de souligné : ils sont peu lisibles.
Si tout est mis en évidence, plus rien n’est réellement en évidence.
Il est recommandé le gras et les cadres.
Mettez des intertitres, des rubriques, des séparateurs visuels.

Votre lecteur lit et comprend mieux votre texte avec des intertitres parlants (c’est-à-dire qui contiennent des informations sur ce qui sera disponible dans la section qu’ils annoncent) :
- il en a une vue globale, dès la première lecture  ;
- il utilise les intertitres comme table des matières pour s’y repérer ;
- il remarque facilement les changements de thèmes.

De plus, les intertitres cassent la monotonie visuelle de votre texte qui devient alors plus attrayant pour votre lecteur.

Romain Hazebroucq : RHVisuels - Romain Hazebroucq | Design - Conseil - Legal Design

Choisissez les bonnes polices de caractère

Oubliez la police « times new roman » et optez pour une police moderne, claire, lisible, sure, et ayant fait ses preuves.
Le choix d’une police de caractère adéquate facilite la transmission des bons messages et de la bonne énergie.

Par exemple, les polices de caractère monserrat, infinity, panton, simplifica, maison neue, gotham, uni sans, roboto, sont des polices claires et lisibles.

Je vous invite également à prendre connaissance de l’excellent post Linkedin de Sarah Ouis sur des suggestions de combinaisons de polices de caractère possibles : "sarah ouis combine font"

Utilisez dans votre document au maximum deux types de police differents
(par exemple, une pour les titres, une pour le corps du texte).

Et n’oubliez pas de faire respirer votre texte !

Aérer l’espace de lecture pour votre utilisateur : marges, interlignes, taille de police, etc.

Utilisez les couleurs de façon ponctuelle pour souligner, renforcer votre propos

Préalable : comprendre la symbolique des couleurs

Il est en effet important :
- de ne pas choisir les couleurs de ses documents juridiques au hasard ou par simple convenance personnelle
- de comprendre la signification des couleurs.

Source : https://www.about-colors.com

Je vous invite également à lire l’article : "Webdesign, la signification des couleurs en infographie" [2].

Il vous faut ensuite déterminer un code couleur pour qualifier l’information dans votre document, code couleur que vous déploierez méthodiquement dans votre document. Il faudra veiller à créer de la répétition et de faire apparaitre au moins deux fois la couleur dans le texte.

Exemples :

Des outils gratuits sont également à votre disposition pour déterminer les combinaisons harmonieuses de couleurs :
- Color Palettes for Designers and Artists - Color Hunt
- Coolors - The super fast color palettes generator
- Roue chromatique, un générateur de palettes de couleurs

Ne pas hésiter à insérer des schémas, tableaux et images dans vos emails, veille juridique, mémorandums juridiques, contrats, etc

Pour illustrer votre propos, ou pour faciliter la lecture de votre document juridique, vous pouvez introduire des informations utiles via un schéma, un tableau, une image.

A garder en tête :
- Une image permet d’améliorer la mémorisation d’une information et stimule l’apprentissage.
- Un schéma engendre plus facilement des représentations mentales que les mots ne pourraient le faire.
- Un tableau est parfois plus pertinent pour faciliter la compréhension d’une information.

Dans un contrat, il faudra toujours s’assurer que les informations ayant force obligatoire soient écrites.
- Autrement dit, le schéma/tableau/image ne doit jamais contenir des informations ayant force obligatoire qui ne sont pas reprises dans un texte.

Tableau ou check list
Pour comparer différentes solutions ou pour donner d’un coup d’œil la composition /structuration d’un concept juridique.

Exemple :

Ligne de temps
Pour séquencer et expliquer une chronologie d’evenements

Exemple :

Schéma d’impact
Pour appuyer une idée, un concept, l’intérêt d’un mécanisme juridique plutôt qu’un autre.

Exemple :

Arbre decisionnel
Pour représenter un enchainement d’etapes et differentes options possibles.

Exemple :

A la semaine prochaine pour des conseils sur comment créer une infographie juridique pertinente ; une infographie simple et une visualisation plus élaborée qui permet à votre lecteur d’explorer des sujets avec differentes profondeurs d’analyses.

Lydia Zunino
Consultante Droits Quotidiens Legal Design

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

43 votes

Notes de l'article:

[1Etude du comportement de l’œil lors de la lecture (sur papier et sur un écran) par des experts de rapports annuels des sociétés du SBF 120. Dans cette étude, les participants devaient chercher des informations dans des rapports annuels et répondre à des questions. La vidéo est disponible ici : https://vimeo.com/293335360?utm_source=sigilium&utm_medium=email&utm_campaign=6754

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 149 290 membres, 23297 articles, 126 585 messages sur les forums, 4 240 annonces d'emploi et stage... et 2 000 000 de visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] +78% d'annonces d'emploi et stages au 1er semestre 2022 !

A LIRE AUSSI >

Liberalis, nouveau magazine art de vie & professions libérales.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs