Accueil Services et "Après le droit"... A côté du Droit... Le Magazine.

[Nouvelle parution] "Ma vie rêvée d’avocate junior".

Que de couleurs et de fraîcheur pour cette bande dessinée, qui rompt avec l’image un peu stricte que peuvent refléter parfois les ouvrages présentant la profession d’avocat...
Dans "Ma vie rêvée d’avocate junior" l’auteure, Aurélie Chanay, et l’illustratrice, Djoïna Amrani, avec un esprit taquin et une once de poésie, retracent de l’intérieur le quotidien d’une jeune collaboratrice en cabinet d’affaires.

Et si vous faisiez une pause lecture pour découvrir "Ma vie rêvée d’avocate junior" ? Cette bande dessinée sortie en avril 2019 est proposée par Enrick.B.Editions.

Sous la plume d’Aurélie Chaney et les crayons de Djoïna Amrani, vous irez à la rencontre de la pétillante Charlotte qui après avoir réussi brillamment le concours d’avocat débute sa carrière comme avocate collaboratrice en cabinet d’affaires.
En même temps que la jeune femme, l’on découvre ce passage obligé qu’est la collaboration pour un jeune avocat. Les pressions financières, les rapports de force, la compétitivité, le sexisme auxquels il doit faire face en tant que collaborateur.
Avec enthousiasme et persévérance, Charlotte apprend de cette adversité et trace sa voie dans son cabinet.

Certains diront que cette bande dessinée n’est pas exempte de clichés, mais sans misérabilisme elle illustre assez fidèlement le quotidien d’un collaborateur, ses difficultés à développer sa propre clientèle, le temps passé au cabinet, la difficile conciliation vie privée vie professionnelle... et malgré tout, cette envie d’aller plus loin et de vivre sa vocation d’avocat.

La rédaction a apprécié cette bande dessinée pour le dynamisme, la sincérité qui s’en dégage du fait d’une illustration soignée et colorée et d’un texte enjoué qui parfois ne manque pas de piquant.
L’histoire est agrémentée de double pages expliquant plus précisément certains aspects et anecdotes de la profession d’avocat.

Le Village de la Justice s’est entretenu avec l’auteure de Ma vie rêvée d’avocate junior, Aurélie Chaney, juriste d’entreprise et ancienne avocate :

Village de la Justice : Qu’est-ce que qui vous a incitée à écrire cet ouvrage et à choisir le format dessiné pour le présenter ?

JPEG - 21.8 ko
Aurélie Chaney

Aurélie Chaney : "J’ai constaté, au fil de mes lectures, que la plupart des bandes dessinées existantes mettaient uniquement en scène des avocats pénalistes installés dans des cabinets franco-français et qu’il n’existait quasiment aucune BD mettant en avant le métier d’avocat d’affaires international.

Pourtant, bon nombre d’avocats ne plaident pas et n’ont jamais eu un dossier pénal entre leurs mains !

Avec « Ma vie rêvée d’avocate junior », j’ai voulu faire découvrir au grand public le métier d’avocat d’affaires spécialisé en M&A et faire visiter aux non-juristes les « coulisses » des cabinets internationaux !"

Quel point fort, souhaitez-vous mettre en avant dans cette bande dessinée ?

"La combinaison de planches humoristiques entièrement dessinées avec des planches écrites « Le saviez-vous ? ».

Dès le début de la rédaction du scénario, j’étais animée par l’envie de faire découvrir le milieu des avocats d’affaires sur un ton humoristique tout en permettant au lecteur d’apprendre de petites anecdotes sur la profession, telles que l’origine de la robe d’avocat ou encore le nom de la première femme avocate au Barreau de Paris…"

A qui destinez-vous cet ouvrage ?

"Cette BD est destinée à toute personne qui s’intéresse de près ou de loin au monde des avocats, sachant que les principaux thèmes abordés sont des thèmes universels qui se retrouvent dans bon nombre de professions."

Pourquoi avoir quitté la profession d’avocat pour celle de juriste d’entreprise ?

"Après une collaboration de près de 7 ans dans le département Corporate/M&A d’un cabinet d’affaires parisien, j’ai en effet décidé de quitter la profession d’avocat (non sans difficulté et beaucoup de questionnement !) pour rejoindre le service juridique d’une entreprise.
Aujourd’hui, le métier de juriste d’entreprise me permet d’avoir une approche beaucoup plus financière et comptable des opérations de M&A et non uniquement juridique comme c’était davantage le cas auparavant.

En faisant le saut de cabinet en entreprise, j’ai vraiment eu le sentiment de passer de la « technique » à la « pratique » !"

Informations techniques :
Titre : "Ma vie rêvée d’avocate junior" ;
Editeur : Enrick B Edition ;
Collection : Le Meilleur du Droit ;
I.S.B.N : 2356443649
Prix : 17,95.

Marie Depay,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

22 votes