[Parution] "Par-delà l'attente", ou l'introspection d'une avocate.

[Parution] "Par-delà l’attente", ou l’introspection d’une avocate.

Marie Depay,
Rédaction du Village de la Justice.

606 lectures 1re Parution: 4.33  /5

Se mettre dans la peau d’une avocate du début du XXe siècle, c’est tout l’art de Julia Minkowski, pénaliste du XXIe siècle pour son premier roman "Par-delà l’attente" (sorti en poche en janvier 2024).
Un roman aussi bref qu’une journée où tout peut basculer, aussi intense que l’attente de l’avocat et de son client jusqu’à l’annonce du verdict du jugement.
Un roman qui se lit d’une traite, qui nous plonge dans l’intimité des pensées et sentiments d’une avocate dont la cliente risque la peine de mort...

-

Par ce roman, Julia Minkowski avec subtilité et originalité retrace la vie de Germaine Brière, avocate au barreau du Mans, qui en septembre 1933, défend avec Pierre Chautemps, Christine et Léa Papin, dites les "soeurs Papin", ces dernière ayant tué une mère et sa fille.

L’écriture oscille entre l’histoire de Germaine Brière -femme décidée, libre, brillante avocate (l’une des rares à avoir assisté à la mort de son client) et malgré tout, assaillie de doutes quant à sa plaidoirie et l’issue de sa défense- et un fait divers morbide et violent qui a marqué les esprits en cette veille de Seconde guerre mondiale : le double homicide commis par deux domestiques, deux soeurs à l’encontre de leurs patronnes.

Tout au long de notre lecture, on observe une opposition entre la monstruosité de ce double crime et la description des personnalités peu avenantes et mystérieuses des deux accusées, et la subtilité avec laquelle sont décrits les pensées et les doutes dans lesquels se débat l’avocate en attendant le verdict, car pour l’avoir déjà vécu, elle sait qu’il peut être fatal pour l’accusé, avec pour seul recours la Grâce présidentielle.

Ce roman fait écho à ce que peut ressentir tout avocat pénaliste lorsque sa plaidoirie est faite et qu’il est placé d’office face à la longue et parfois douloureuse attente du verdict. Une attente peut être moins oppressante de nos jours, puisque la peine de mort ne fait plus partie de l’équation.

Au-delà, ce roman est également l’occasion de mettre en lumière ces avocates et avocates qui font le choix de défendre l’indéfendable et qui sont souvent méjugés pour cela.

Pour en savoir plus sur les motivations de Julia Minkowski à écrire ce roman, la Rédaction du Village de la Justice s’est entretenue avec elle. Voici ses réponses.

Rédaction du Village de la Justice : Quelles ont été les raisons à l’écriture de ce livre ?

Julia Minkowski : « À l’origine, je voulais savoir si une femme avocate avait déjà défendu un condamné à mort et donc assisté à une exécution. J’ai découvert Me Germaine Brière, vraisemblablement la deuxième avocate à avoir accompagné son client au pied de la guillotine. J’ai été stupéfaite d’apprendre qu’une femme était intervenue en défense des sœurs Papin, fait divers le plus retentissant de l’entre-deux guerres. Elle a eu un destin romanesque. J’ai décidé d’en faire un roman ».

Pourquoi avoir choisi le roman plutôt que la biographie pour nous présenter Germaine Brière ?

« D’abord, car j’ai une préférence naturelle pour les œuvres de fiction. Ensuite parce qu’il existe très peu d’archives concernant Maître Brière, figure oubliée de l’histoire. Mon imaginaire comble les vides.
Ensuite, le roman m’a aussi permis d’écrire une histoire que j’avais en tête depuis longtemps : celle d’une avocate qui attend un verdict ».

Vous êtes-vous identifiée à cette avocate ?

« Bien sûr ! Je me suis penchée sur le dossier des sœurs Papin comme si j’allais les défendre demain. C’était presque un jeu de rôle. Il y a beaucoup de moi dans ce personnage, mais aussi d’avocats, hommes et femmes, que j’ai rencontrés, et notamment mon mentor, Maître Hervé Temime. Il s’était d’ailleurs reconnu et m’avait remercié de lui prouver que ce qu’il souhaitait transmettre de sa passion du métier se retrouvait dans ce livre. Ce roman est aussi un hommage ».

S’il ne fallait en retenir qu’un seul, quel point fort souhaitez-vous mettre en avant dans ce roman ?

« J’ai essayé de décrire ce que signifie défendre des individus qui sont accusés d’avoir commis un crime aussi monstrueux. Il y a beaucoup d’incompréhensions dans le grand public sur notre métier ».

En écrivant ce roman, souhaitiez-vous faire passer un message au lecteur ?

« Qu’avocat pénaliste est le plus beau métier du monde et que les jeunes femmes doivent se battre pour se faire une place dans cet univers encore très masculin. Le jeu en vaut la chandelle ».

Informations techniques :
Titre : Par-delà l’attente,
Auteur : Julia Minkwoski,
Editeur : Le Livre de Poche,
ISBN : 978-2-253-94130-9,
Prix : 7,70 euros,
Nombre de pages : 185,
Parution en poche : 1e janvier 2024.

Marie Depay,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

3 votes

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 6e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, commissaires de Justice, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 154 500 membres, 25716 articles, 126 942 messages sur les forums, 3 820 annonces d'emploi et stage... et 1 500 000 visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR...

• Assemblées Générales : les solutions 2024.

• Vos Annonces et Formalités légales sur le Village de la justice.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs