Par Florence Fauchon, Avocat.
 
  • 11991 lectures
  • 1re Parution: 11 décembre 2019

  • 4.59  /5
Guide de lecture.
 

La prescription des actions en recouvrement de charges en matière de copropriété.

En dépit de la réduction de la prescription en droit commun résultant de la loi du 17 juin 2008 qui avait pour objectif de donner de la cohérence en uniformisant les délais, le droit de la copropriété, tel qu’il résulte de la loi du 10 juillet 1965, n’avait pas été concerné par la réforme et plus particulièrement la prescription en matière de recouvrement de charges de copropriété.

I. Ce que nous dit la loi ELAN.

La loi portant Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique, entrée en vigueur le 25 novembre 2018 (ELAN, n°2018-1021), a entendu réduire le délai de prescription en matière de droit de la copropriété, dans une volonté de l’aligner sur le délai prévu par le droit commun.

Son article dispose ainsi « Les dispositions de l’article 2224 du Code civil relatives au délai de prescription et à son point de départ sont applicables aux actions personnelles relatives à la copropriété entre copropriétaires ou entre un copropriétaire et le syndicat. »

Ainsi, et au vu de l’article 2224 du Code civil susmentionné, le délai de prescription a dès lors été ramené à 5 ans, au lieu de 10 ans sous l’empire de la loi antérieure :
« Les actions personnelles ou mobilières se prescrivent par cinq ans à compter du jour où le titulaire d’un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l’exercer. »
Se pose alors la question de l’application de cette loi dans le temps, et plus précisément celle de l’application de ce nouveau délai aux créances nées antérieurement à son entrée en vigueur ?

L’articulation entre lois antérieure et postérieure est régie par l’article 2222 alinéa 2 du Code civil, qui dispose que :
« En cas de réduction de la durée du délai de prescription ou du délai de forclusion, ce nouveau délai court à compter du jour de l’entrée en vigueur de la loi nouvelle, sans que la durée totale puisse excéder la durée prévue par la loi antérieure. »

II. Son application au recouvrement de charges de copropriété.

En matière de charges de copropriété, pour une créance antérieure à la loi ELAN (et à condition que la prescription ne soit pas encore acquise), l’action doit être introduite dans les 5 ans à compter de la date d’entrée en vigueur de la loi, sous réserve que la durée totale n’excède pas la durée prévue par la loi antérieure. Il est en effet nécessaire de tenir compte du délai déjà écoulé.

À titre d’illustrations :
- Pour une dette née en janvier 2011, le délai de prescription de 5 ans court à partir du 23 novembre 2018 mais sous réserve de ne pas excéder la durée de 10 ans initialement prévu. La prescription sera donc acquise en janvier 2021.

- Avec la loi nouvelle, pour une dette née en janvier 2015, le délai de prescription de 5 ans court à partir du 23 novembre 2018. Il ne sera pas possible d’engager l’action en recouvrement au-delà du 25 novembre 2023.

En conclusion :
S’agissant du recouvrement des charges impayées antérieurement à l’entrée en vigueur de la loi, la période pendant laquelle il est possible de les recouvrir reste établie à 10 ans, sous réserve d’avoir introduit l’action en recouvrement dans le délai de principe de 5 ans à compter de l’entrée en vigueur de la loi ELAN.

À titre d’illustrations :
- Une action introduite en 2019 peut porter sur les charges impayées s’étalant sur une période de 10 ans maximum, c’est-à-dire qu’il est possible de demander le recouvrement de celles des années 2009 à 2019.
- Une action introduite en 2020 peut porter sur les charges impayées s’étalant sur une période de 10 ans maximum, c’est-à-dire qu’il est possible de demander le recouvrement de celles des années 2010 à 2020.
- Une action introduite le 25 novembre 2023 peut porter sur les charges impayées pendant 10 ans, c’est-à-dire qu’il est possible de demander leur recouvrement sur la période s’étalant entre le 25 novembre 2013 et le 25 novembre 2023.

Par contre,
- Une action introduite après le 25 novembre 2023 ne pourra plus porter que sur les charges impayées pendant 5 ans, c’est-à-dire qu’il est possible de demander leur recouvrement sur la période s’étalant entre le 26 novembre 2018 et le 26 novembre 2023.

Florence Fauchon,
Avocat à la Cour-Médiateur

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

22 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs