Propos recueillis par la Rédaction du Village de la Justice

  • 825 lectures
  • 1re Parution: 16 janvier 2023

  • 5  /5

Un Cercle Informatique et Juridique pour contribuer aux transformations du Droit.

Dans les transformations qui agitent les métiers du Droit, la mise en place d’un écosystème à la fois structurant et aidant a toute son importance. C’est le rôle de collectifs comme Open Law (avec qui le Village de la justice co-organise chaque année les RDV Transformations du Droit) ou encore du CIJ (Cercle Informatique et Juridique) qui fédère la communauté des DSI (notamment) de cabinets d’avocats.
Nous vous proposons une rencontre avec son Président, Philippe Agazzi (DSI de CMS Francis Lefebvre Avocats).

Dans de nombreux cabinets d’avocats ou directions juridiques, la DSI [1] a un rôle clé, mettre en place les solutions en cohérence avec l’existant, protéger, anticiper, développer les services numériques...
Les cabinets d’avocats ont une association spécifique, le CIJ.

Village de la Justice : En parcourant votre site et les objectifs de l’association, nous avons l’impression que vos "missions" ont pris une ampleur sans précédent pour les cabinets d’avocats, à l’heure du RGPD, des cyberisques, des Legaltechs, des transformations en cours... Quelle est votre position sur ce sujet et les objectifs du CIJ ?

Philippe Agazzi

Philippe Agazzi : « Créée il y a une dizaine d’années, le CIJ est une association qui permet aux DSI des cabinets d’avocats d’échanger librement sur tous les sujets informatiques et digitaux.
Avec notamment l’apparition des Legaltechs, la profession d’avocat s’est considérablement transformée ces 10 dernières années et le digital est aujourd’hui un levier pour offrir plus de services à nos clients et conserver nos marges.

La plupart des cabinets ont désormais lancé des projets d’envergures comme le CRM [2] pour développer leur relation-clients, la migration dans le cloud, la mise à disposition d’extranet pour rester connecté en permanence avec leurs clients et proposer de nouveaux services.
Les cabinets les plus avancés ont également développé des services Innovation afin de proposer aux avocats des solutions plus efficientes leur permettant de travailler plus vite ou de se consacrer à des tâches à plus fortes valeur ajoutée.

Le CIJ est aujourd’hui un lieu d’échanges convivial qui nous permet à tous d’avoir une vision sur les attentes de nos avocats et de nos clients afin d’y répondre au mieux ».

VJ : Qui sont vos membres, et comment la collaboration inter-cabinets se matérialise-t-elle ?

Philippe Agazzi : « Le CIJ regroupe aujourd’hui une soixantaine de cabinets d’avocats et de cabinets de conseils autour du chiffre. Nos membres sont des DSI ou des personnes en charge du digital au sein de leur cabinet.
Nous regroupons des cabinets de différentes tailles allant de 120 collaborateurs à plus de 10 000. Nos membres sont présents sur la France (Paris, Lyon, Nantes …) mais aussi sur l’Europe francophone (Belgique, Suisse et Luxembourg).

Cette association a pour objectif essentiel de partager les bonnes pratiques et d’échanger librement sur les outils et solutions existants. Les échanges se font au travers d’évènements trimestriels ou de notre offsite annuel qui regroupe nos membres et des partenaires experts sur les sujets que nous souhaitons traiter. Enfin un blog est à la disposition de nos membres afin qu’ils puissent librement poser leurs questions... une de nos valeurs étant la transparence ».

VJ : Vos membres ont un niveau d’expertise très poussé. Diriez-vous que vous êtes armés pour affronter les nouveaux défis et y accompagner les cabinets d’avocats ? Et quels sont d’ailleurs les défis que vous identifiez ?

Philippe Agazzi : « Les nouveaux défis qui se présentent aux cabinets d’avocats sont nombreux et les DSI sont des acteurs majeurs pour aider les cabinets à se transformer et affronter la transformation de ce métier.
En fonction de la taille des cabinets les DSI sont plus ou moins bien armés ou matures pour faire face à ces défis. L’innovation, la data, le cloud et la cybersécurité sont des sujets majeurs pour les cabinets. Ces sujets nécessitent des compétences nouvelles et les DSI des cabinets doivent s’entourer de nouveaux types de profil pour être en mesure d’y répondre.

Certains cabinets de taille moyenne ont encore des effectifs trop réduits et dont la mission principale reste le fonctionnement au quotidien du cabinet. Ils n’ont pas les moyens pour assurer correctement les besoins de support aux avocats et se projeter sur les enjeux de demain... Le CIJ est là pour aider ces structures en partageant les pratiques des grands cabinets ».

Propos recueillis par la Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

3 votes

Notes de l'article:

[1"Direction des systèmes d’information".

[2"Customer Relationship Management", logiciel de gestion de la relation-client.

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 6e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, commissaires de Justice, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 149 720 membres, 24071 articles, 126 607 messages sur les forums, 4 000 annonces d'emploi et stage... et 1 550 000 visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR >

Les statistiques 2022 sur l'emploi des Avocats et Juristes.

A LIRE AUSSI >

Plateforme "Mon Master" : pour trouver son Master plus facilement !




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs