Rédaction du Village de la Justice

 
Guide de lecture.
 

"Rendre la Justice" : un documentaire... et un livre !

Le 13 novembre 2019 sortait le film de Robert Salis, co-écrit avec Jean-Christophe Hullin (Conseiller à la Cour d’appel de Versailles) : "Rendre la Justice".
Le sous-titre qui apparaît sur l’affiche (très belle) souligne d’emblée l’inédit du projet : "un portrait de la Justice par celles et ceux qui ont la lourde responsabilité de juger leurs semblables". Car si c’est un film, "Rendre la Justice" n’est pas une fiction, mais bien un documentaire qui s’appuie sur les témoignages de magistrats, habitués pour certains au jeu des médias, coutumiers de l’anonymat pour d’autres.
Un peu plus d’un an après la sortie de ce documentaire, Robert Salis poursuit son exploration du monde de la Justice avec un recueil homonyme, à mettre dans toutes les mains pour une meilleure compréhension de ce qui est à la fois une valeur, une institution et un service public.

Le documentaire.

Les médias s’étaient largement fait écho de la sortie du film. Cela tient sans doute au caractère exceptionnel des témoignages, les magistrats n’étant pas enclins - et c’est un euphémisme - à s’exprimer face caméra. Une façon de filmer qui a son importance, puisque Robert Salis explique qu’elle est "une métaphore du film : peut-on superposer à l’image complexe de la justice une image un tant soit peu plus claire ?".

Autre point fort du documentaire : la diversité des profils des juges interrogés (25 au total) et des domaines dans le cadre desquelles ils exercent leur fonction : au Parquet comme au siège, au pénal comme au civil, en tant que Président de chambre (Fabienne Siredey-Garnier) ou de juridiction (Gwenola Joly Coz), Auditeurs de justice en formation, Juge des enfants ou Juge d’instruction, ou encore Juge à la Cour européenne des Droits de l’Homme (André Potocki) ou à la Cour pénale Internationale (Bruno Cotte).
Au travers de ces témoignages, la Justice française, qui fascine ou qui rebute, s’incarne.

Bande-annonce

Le livre.

Préfacé par Chantal Arens, Première présidente de la Cour de cassation, le livre donne la parole là aussi à un beau casting d’une soixantaine de magistrats parmi lesquels des personnalités médiatiques comme Youssef Badr, Katia Dubreuil ou encore Bernard Stirn. Mais une place importante est surtout laissée à ceux moins médiatisées, comme Jean-Marc Arnaud, Directeur du Greffe du Tribunal judiciaire de Marseille, ou Dalila Zane, Présidente du Tribunal judiciaire de Moulins, qui construisent eux aussi la justice au quotidien.

Au travers des « cartes blanches » que Robert Salis leur a données pour évoquer leur métier, ce sont finalement tous les débats et les grands défis de la Justice du 21ème siècle qui sont évoqués : impartialité du juge, erreur judiciaire, rapport aux médias, difficultés de relations entre avocats et magistrats, mais aussi la place de l’intelligence artificielle et de l’éthique, ou encore traitement des violences conjugales et respect de la liberté d’expression.

« Un portrait de la justice par celles et ceux qui ont la lourde responsabilité de juger leurs semblables » c’est ce qu’indique le sous-titre du livre…On serait tenté de le rectifier et d’oser « un portrait de notre société » ?

Information techniques :
- Titre : Rendre la Justice
- Auteur : Sous la direction de Robert Salis
- Éditeur : Calmann Lévy
- ISBN : 978-2-7021-6842-4
- Parution : 10/03/2021
- Nombre de pages : 588
- Prix : 22,90 euros

Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

22 votes
Commenter cet article

Vos commentaires

A lire aussi dans la même rubrique :



Profitez-en !

C'est seulement aujourd'hui sur Le Village de la Justice:

Abonnez-vous à La Base Lextenso - 2021 est offert !

Demain une autre offre !


LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs