[Dossier] La plaidoirie a-t-elle encore un avenir ?

Une crise sanitaire qui vient asséner un nouveau coup de massue aux audiences sous leur forme classique ; un Garde des Sceaux qui envisage que toutes les audiences soient filmées ; un procès historique (celui des attentats de janvier 2015) où l’ensemble des acteurs est masqué ; des audiences déjà surchargées qui accusent des retards abyssaux suite au confinement et des audiences en visioconférence qui se multiplient : l’actualité juridique de 2020 continue d’user un des piliers du métier d’avocat - la plaidoirie - déjà affaiblie par un système juridique en crise depuis des années [1].
Pour autant, faut-il sonner l’hallali ? Les concours de plaidoirie vont-ils devenir les seules occasions pour les avocats d’exercer leur éloquence ? Supprimer la plaidoirie, est-ce un premier pas vers la fin des audiences ?
Voici une amorce de réponse à ces questions au travers des points de vue d’avocats et de magistrats, avec en filigrane une bonne nouvelle : la plaidoirie a à tout le moins cette vertu : (re)crée du lien entre eux...

Christophe BOOG
Avocat au Barreau de Nantes
Responsable du module « oralité » au sein de l’IXAD

"Nous allons, dans nos enseignements, devoir intégrer cette dimension de l’« orateur digital ».
Le port du masque est évidemment une contrainte pour l’orateur, qui va devoir intégrer une diminution de l’intelligibilité de ses propos et qui se trouve privé de l’usage des expressions de son visage."

Lire la suite...



Benjamin DEPARIS
Président du tribunal judiciaire d’Evry
Vice-président de la CNPTJ

"Si l’on s’interroge sur le rôle et le sens de la plaidoirie, c’est que celle-ci a perdu en grande partie du sens et de l’efficience depuis un certain nombre d’années."
Lire la suite...



Dorothée BISACCIA-BERNSTEIN
Avocat à la Cour
Ancien Secrétaire de la Conférence

"Au-delà de la nécessité de la plaidoirie, c’est l’audience qui est indispensable. Pas seulement parce qu’on plaide, mais parce que c’est le lieu du débat, du contradictoire, de l’échange. Là où la vérité peut se manifester dans le sens des textes qui consacre sa recherche."
Lire la suite...


Marie BURGUBURU
Avocat
Secrétaire générale de l’Association Amicale des Secrétaires et Anciens Secrétaires de la Conférence des Avocats du Barreau de Paris

"Plaider est plus que jamais nécessaire.
C’était vrai hier, cela l’est encore plus aujourd’hui. Même si et parce que depuis plusieurs décennies, la tentation est grande de réduire cet instant unique et fondamental du procès. Même si et parce que les contraintes de temps, les moyens défaillants, l’engorgement des tribunaux, l’augmentation et l’accumulation des procédures semblent, en apparence, militer pour la lente mise à mort de la plaidoirie."

Lire la suite...


Jacques DALLEST
Procureur Général près la Cour d’appel de Grenoble
Doyen du Pôle de formation de communication judiciaire à l’ENM

"S’interroger sur l’avenir de la plaidoirie c’est aussi s’interroger sur l’avenir de la justice, et la contraction du temps !
Robert Badinter, entendu devant une récente commission d’enquête parlementaire, ne dit-il lui-même pas que l’éloquence judiciaire est un art voué à disparaître pour l’essentiel ?"

Lire la suite...


Tiffany DUMAS
Avocate au Barreau de Toulon
Finaliste du Grand Prix de l’innovation des avocats 2020 pour "pitcher sa plaidoirie"

"Je vois un très bel avenir à la plaidoirie mais à condition de l’exercer sous une forme nouvelle. Il ne suffit plus de plaider sans présenter de fil conducteur de ce qu’on plaide et les arguments clés. Notre société qui vit dans l’accès universel du savoir et dans l’instantanéité souhaite que l’on exprime rapidement ce qu’on a à dire, de manière compréhensible et accessible."
Lire la suite...


Notes :

Propos recueillis par Nathalie Hantz
Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

9 votes
Commenter cet article

Vos commentaires

  • par vincent ricouleau prof de droit, legal counsel, auteur du Guide des RPS des Avocats. , Le 22 octobre à 11:58

    Bonjour, intéressant article, et surprenante locution, qu’est l’expression "orateur digital", dans ses paradoxes apparents mais toutefois révélant bien une évolution certaine. Reste à savoir comment post-Covid 19, la tendance s’instaurera, la plasticité cérébrale étant tout bonnement limitée dans certains de ses aspects, le praticien devant se positionner à la fois en professionnel mais aussi en Humain.

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs