Propos recueillis par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice

 
  • 329 lectures
  • Parution : 5 octobre 2020

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

[Dossier] La plaidoirie a-t-elle encore un avenir ? Interview de Tiffany Dumas, Avocat.

Se poser la question de l’avenir de la plaidoirie a conduit la Rédaction du Village de la Justice à confronter plusieurs points de vues.
Pour clore notre dossier sur "La plaidoirie a-t-elle encore un avenir ?", il nous paraissait utile de nous demander si l’avenir de la plaidoirie ne résidait pas dans sa transformation. Comme tous les domaines du droit, elle est impactée par l’innovation.
C’est Tiffany Dumas, Avocate au Barreau de Toulon et Finaliste du Grand Prix de l’innovation des avocats pour "pitcher sa plaidoirie" [1] qui nous explique cette mutation.

Le renouveau de la plaidoirie.

"Pour ma part, je vois un très bel avenir à la plaidoirie mais à condition de l’exercer sous une forme nouvelle. Il ne suffit plus de plaider sans présenter de fil conducteur de ce qu’on plaide et les arguments clés. Notre société qui vit dans l’accès universel du savoir et dans l’instantanéité souhaite que l’on exprime rapidement ce qu’on a à dire, de manière compréhensible et accessible.

Ainsi un support de présentation à sa plaidoirie semble avoir du sens. Cependant, ce support n’a aucun intérêt s’il se contente d’afficher ce qui a déjà été communiqué à l’écrit lors des conclusions. Le support de présentation doit présenter sous une nouvelle forme et de manière immédiate ce que l’avocat est en train de verbaliser. Il faut alors que ce support renforce son propos à travers l’usage de la technique du legal design (utilisation d’images, de symboles, chiffres ou mots clés, de graphiques, d’extraits de pièces, etc.) qui va permettre à l’audience et surtout au juge de mémoriser et saisir rapidement ce que l’avocat exprime à l’oral mais qui peut être diffus dans les conclusions.

"Dès lors que le discours est accompagné d’un support écrit qui permet de maintenir le fil conducteur du discours, le taux de suivi, du contenu est plus élevé."

A mon sens, cette technique va se renforcer avec les audiences en visioconférence. En effet, lors du confinement, nous avons constaté que la plaidoirie en présentiel n’était pas possible. C’est un constat mondial. Il y a eu ces alternatives : la fermeture des tribunaux, la suppression de la procédure orale vers une procédure exclusivement écrite ou l’audience en visioconférence.

Pendant, cette période l’audience par visioconférence s’est bien développée (j’ai pu le constater aux USA où l’oralité est encore plus présente qu’en France). Or la difficulté de l’audience en visioconférence est de réussir à capter l’attention de l’audience. Toutefois, je constate dans le cadre des formations en ligne que je donne, dès lors que le discours est accompagné d’un support écrit qui permet de capter l’attention de l’auditeur et de maintenir le fil conducteur du discours, le taux de suivi, de satisfaction et de mémorisation du contenu est plus élevé. Ainsi qu’est-ce qui nous empêche de l’appliquer aux plaidoiries pour être plus convaincants et préserver l’oralité de notre profession ?"

Retour au sommaire du dossier ici.

Propos recueillis par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

5 votes

Notes de l'article:

A lire aussi dans la même rubrique :

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



143 130 membres, 19981 articles, 126 070 messages sur les forums, 2 900 annonces d'emploi et stage... et 2 800 050 visites du site par mois. *

Edito >

2021: nos intuitions pour les mois à venir.

Focus sur >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] -30% sur le début 2021.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs