Par Léa de Ladoucette, Juriste en Propriété Industrielle.
 
  • 322 lectures
  • Parution : 7 décembre 2020

Guide de lecture.
 

Maradona, une icône sur le terrain, mais également auprès des tribunaux.

Le monde du football est en deuil depuis le 25 novembre dernier, jour où Diego Maradona, légende qu’on croyait pourtant immortelle, s’est éteint à l’âge de 60 ans des suites d’un arrêt cardiaque.
L’un des plus grands joueurs de football de tous les temps, Maradona est également bien connu des professionnels de la propriété intellectuelle pour son litige de 2019 avec Dolce & Gabbana.

Dieu du ballon descendu parmi les hommes, cet argentin légendaire est certainement l’un des meilleurs techniciens du football au monde.

Selon la juge Paola Gandolfi, le nom de Diego Maradona renvoie à « l’excellence footballistique » dont l’usage ne peut être concédé sans le consentement de son ayant droit.

Suite à ce litige opposant la Maison de luxe Dolce & Gabbana à Maradona en 2019, le droit au nom et à l’image d’un sportif s’en voit d’autant plus réaffirmé.

L’histoire d’une légende.

Né en 1960 dans un bidonville argentin, Maradona grandit la balle au pied et où ses talents sont déjà admirés de tous. C’est à l’âge de 24 ans qu’il rejoindra le club de Naples où il y connaîtra une véritable consécration.

La coupe du monde de 1986 et le fameux match du quart de finale contre l’Angleterre marquera profondément la carrière de ce jeune athlète avec sa « main de Dieu » et son but prodigieux qui propulsera son équipe en demi-finale.

Passionné, engagé en politique, mais également en religion, Diego Maradona érige son propre mythe.

En plus de collectionner les titres, cette star mondiale du football est titulaire de plusieurs marques dont « Diego Maradona », « Diego Armando Maradona » ou encore « Diegito », surnom sous lequel il est connu de ses proches.

L’usage du nom de Maradona créé un véritable engouement commercial, notamment dans le secteur de l’agroalimentaire ou celui de la mode où le joueur s’est associé à Puma pour la création limitée de chaussures de sport.

Faute contre un champion.

Néanmoins, lors d’un défilé de Dolce & Gabbana en 2016, un mannequin a été présentée avec un maillot bleu de l’équipe napolitaine, arborant le nom de Maradona et le numéro 10, sans son autorisation préalable.

La Maison de luxe a argumenté que cet usage était un hommage à Naples. Les avocats de Maradona ont pour leur part souligné que le seul à pouvoir utiliser le nom et l’image d’une personne aussi célèbre, pour en tirer profit, est cette personne elle-même.

La juge Paola Gandolfi considère dans sa décision en date du 10 décembre 2019 que le nom de Maradona est associé à l’excellence du football et que son usage ne peut être consenti à des tiers sans l’accord préalable de l’intéressé si la finalité est à but commercial.

Les dommages et intérêts ont été limité à 70 000 euros, Dolce & Gabbana n’ayant pas commercialisé et mis sur le marché des produits avec le nom du joueur.

Marque footballistique.

La question des droits à l’image dans le football a également été abordée récemment dans l’actualité, puisque Zlatan Ibrahimovic s’est plaint de l’utilisation de son image dans le jeu vidéo FIFA 21 sans son autorisation.

L’attaquant de l’AC Milan a déclaré sur Twitter en novembre qu’il n’était pas « membre de Fifpro », ajoutant : « Quelqu’un fait des bénéfices sur mon nom et mon visage sans mon accord ».

Cette décision viendra réaffirmer l’importance du droit au nom et à l’image des sportifs en propriété intellectuelle.

Léa de Ladoucette, Juriste en Propriété Industrielle - Marques, Dessins et Modèles, Novagraaf, France
Novagraaf - Conseils en Propriété Intellectuelle
Brevets - Marques - Dessins & Modèles
https://www.novagraaf.com/fr

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

0 vote

A lire aussi dans la même rubrique :

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



143 130 membres, 19950 articles, 126 070 messages sur les forums, 2 900 annonces d'emploi et stage... et 2 800 050 visites du site par mois. *

Edito >

2021: nos intuitions pour les mois à venir.

Focus sur >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] -30% sur le début 2021.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs