Accueil Services et "Après le droit"... A côté du Droit... Le Magazine.

[Parution] "Attrape-rêves", un autre regard sur le milieu des avocats mandataires sportifs.

"Attrape-rêves", voici un livre qu’il faut prendre dans ses bagages pour partir en week-end ou en vacances. Dans ce roman noir, l’auteur François Kervarec avocat de profession, partage avec nous la complexité du milieu professionnel dans lequel peut évoluer un avocat mandataire sportif.

"Attrape-rêve" contrairement à la sonorité poétique et enfantine du titre est une fiction noire qui transporte le lecteur pour une nuit à Montréal dans l’univers trépident du hockey, sur les pas de Benjamin Lachapelle, jeune avocat en droit du sport et Toby Mercier jeune hockeyeur talentueux à l’avenir prometteur.
Alors que le joueur d’origine autochtone doit signer le plus gros contrat publicitaire de l’histoire du hockey sur glace avec le cabinet d’avocat dont dépend Benjamin Lachapelle, son passé le rattrape sournoisement. Les deux jeunes hommes sont alors confrontés à une nuit de chaos à laquelle ils tenteront de survivre.

Ce roman noir se lit avec plaisir et nous fait découvrir de façon originale le travail spécifique d’un avocat évoluant dans le milieu du sport, mais laissons l’auteur nous en dire plus dans notre entretien ci-dessous.

Village de la Justice : Qu’est ce qui vous a amené à écrire "Attrape-rêves" ?

François Kervarec : "Je travaille comme avocat dans le milieu du sport depuis bientôt neuf années. D’une certaine façon, être avocat, défendre des gens au cours d’une procédure judiciaire, c’est surtout écouter des histoires et en raconter, par le biais des conclusions et des plaidoiries. Ma position d’avocat m’a permis d’avoir accès à des acteurs du sport, connus ou non, et à des situations que je n’aurais jamais pensé pouvoir découvrir. Des personnages étonnants, des situations improbables...

Par ailleurs je lis beaucoup et j’ai toujours voulu me lancer dans l’écriture, sans toutefois oser et sans en avoir le temps. Un séjour à Montréal pendant près d’une année m’a permis de couper un peu avec le rythme effréné des dossiers et de m’y consacrer. Cette période de ma vie fut fabuleuse. En me lançant dans l’écriture d’une fiction, je "contournais" nos obligations de confidentialité et m’amusais alors à partager mon expérience. Certaines situations sont un peu exagérées pour le bien de l’action, mais globalement, beaucoup d’éléments repris dans le roman sont proches de ce que peut vivre un jeune avocat ou un jeune sportif professionnel."

L’environnement d’un avocat en droit du sport est-il toujours aussi complexe ?

"Le droit du sport possède ses spécificités, comme n’importe quelle branche du droit. Ce sont vraiment l’environnement du sportif et de l’industrie du sport qui rendent cet univers passionnant et, parfois, complexe lorsque l’on est amené à intervenir en tant qu’avocat aux côtés d’un sportif.
Outre la passion que peut déclencher un sportif, sa médiatisation, c’est souvent l’environnement du sportif qui peut bouleverser les habitudes, les repères de l’avocat : les agents, la famille, les amis, les sponsors... Notre mission requiert que nous prenions soin des intérêts d’un sportif et uniquement de celui-ci. L’intervention de toutes ces personnes peut parfois rendre les choses plus difficiles. Il faut alors être capable de garder la tête froide et de défendre sa position pour le bien du sportif, même si cela ne plaît pas à certains."

Pourquoi avoir choisi Montréal pour planter le décor de ce roman noir ?

"Je travaillais depuis longtemps sur ce projet d’écriture et je voulais situer l’action d’Attrape-Rêves lors d’une rencontre sportive. Comme je vivais à Montréal lors de l’écriture du roman, le hockey s’est imposé tout naturellement. Pendant la saison, toute la ville vit au rythme des Canadiens de Montréal. J’étais totalement immergé dans l’ambiance de l’hiver québécois, j’ai adoré vivre dans cette ville extraordinaire. L’écriture m’a poussé à m’intéresser davantage à l’histoire de la ville et de la Province, à l’architecture des quartiers, ce qui venait encore enrichir mon expérience là-bas. Enfin, le froid glacial de l’hiver et l’ambiance des rues de Montréal à cette saison me semblaient idéales pour planter le décor d’un roman noir."



Informations complémentaires :

  • Titre : Attrape-rêves,
  • Auteur : François Kervarec,
  • Editeur : Salto Edition,
  • ISBN : 979-10-95408-12-3,
  • Prix : 16 euros,
  • Sortie : août 2018.

Propos recueillis par Marie Depay.
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

9 votes