Rédaction du Village de la Justice

 
  • 960 lectures
  • Parution : 18 février 2021

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

Lancement du Plan numérique du Barreau de Paris et de sa plateforme web.

Au coeur des transformations des professionnels du droit, le numérique, le outils, la Legaltech... et la formation. Bien entendu tout cela ne doit pas faire oublier les autres grands sujets (les démarches de développement de clientèle, d’ouverture à de nouvelles activités etc) mais -on vous les conseille volontiers depuis la création du Village de la Justice- les outils du numérique apportent une fluidité et agilité incontournables, phénomène que nul ne contestera après un an de pandémie...
Si votre media que l’on espère "préféré" est là pour vous accompagner et informer, vous avez aussi à vos côtés les entités professionnelles, le CSN pour les notaires, le CNB pour les Avocats etc. Mené par Olivier Cousi qui en avait fait un projet de campagne, le Barreau de Paris s’engage lui pour ses presque 30 000 avocats.

Le Barreau de Paris lance en effet un « plan numérique », qui se traduit déjà par une plateforme digitale [1] proposée aux avocats du barreau de Paris.
Sa vocation est "d’être une « boîte à outils » pratique, offrant un accès facilité et simple à un ensemble de ressources numériques que tout avocat doit désormais maîtriser pour optimiser son exercice professionnel" et doit permettre un accompagnement de tous les avocats parisiens, qui on le sait ont des profils très variés.

La plateforme propose des outils bureautiques, des rappels de règles déontologiques pour l’avocat sur internet et les réseaux sociaux, des solutions pour être en conformité avec les règles de protection des données personnelles (RGPD) ou bien encore une initiation à la cyber sécurité... mais aussi diverses formations, gratuites ou payantes, dont certaines seront éligibles à la formation continue.

Pour en savoir plus sur cette plateforme à l’accès réservé, mais aussi pour mieux comprendre à quel point le Barreau de Paris s’était emparé du sujet, nous avons échangé avec Maître Eric le Quellenec et Maître Barthélémy Lemiale, membres du Conseil de l’Ordre en charge du numérique au barreau de Paris, actifs sur ce projet.

Maître Eric le Quellenec et Maître Barthélémy Lemiale

Peut-on avoir des exemples de ce que contient cette "boîte à outils numérique" ? S’agit-il davantage de formations ou d’outils à utiliser ?

"Cette boîte à outils contient en effet de l’information (au travers de fiches pratiques) sur les outils numériques utiles à l’avocat, de la formation (en bureautique, sur la cybersécurité du cabinet…), avant de proposer des outils du marché à tarif préférentiel grâce au partenaire historique de la profession d’avocat, Praeferentia.
Des liens sont faits entre les fiches pratiques et les offres négociées sur ces outils.

Les grands cabinets sont pour la plupart très bien outillés ; l’idée est de proposer aux cabinets qui n’ont pas encore pris le virage de la transformation numérique de leur métier ou du moins qui utilisent des outils grand publics inappropriés car insuffisamment sécurisés, de se repérer dans les solutions existantes et prendre les bonnes décisions.
Pour chaque grand thème traité dans la plateforme, il existe d’ailleurs un quiz permettant à l’avocat d’évaluer son niveau de maturité dans le numérique et accéder directement à l’information pertinente. [2] "

Y avez-vous intégré des sujets nouveaux et avancés, tels la signature électronique, la jurimétrie.... ou plutôt des outils "traditionnels", et que pensez-vous qui va aider le plus les avocats dans leur transformation ?

"L’avocat souffrant d’illectronisme comme le geek peuvent trouver leur bonheur sur la plateforme. Sur la signature électronique, il y a en effet des éléments d’information qui ne se contentent pas de faire une synthèse du droit applicable mais aussi qui recensent les principales solutions disponibles, à commencer par celles du Barreau de Paris, pour certaines disponibles depuis plusieurs années sur l’espace Pro et celles également proposées par le CNB.
Sur la jurimétrie, outre la fiche pratique dédiée, l’Incubateur du Barreau de Paris travaille déjà depuis plus d’un an à sensibiliser les confrères à l’intérêt qu’elle peut représenter pour leur activité, et des partenariats sont négociées pour des offres préférentielles pour les avocats parisiens.

Du fait de la crise Covid qui perdure, la principale transformation dans laquelle la profession est solidement engagée est la capacité à travailler à distance tout le temps, partout, ce que le futurologue Xavier Dalloz appelle le mode ATAWAD (at work any time, anywhere, any device) [3]. C’est là que disposer d’outils cloud « souverains » (localisés dans l’Union européenne), sécurisés et agiles car scalables peuvent faire toute la différence."

Vous proposez aussi des outils d’évaluation, quelle place l’Ordre des Avocats de Paris imagine-t-il pour l’auto-formation dans l’évolution actuelle de la pratique professionnelle des avocats ?

"On peut faire des formations théoriques pendant des heures sur un logiciel ou tout outil numérique, cela ne remplacera jamais la pratique. En effet, même si la plateforme du numérique s’adresse à tous les confrères, il faut garder à l’esprit que la démarche est d’abord individuelle et passe en effet par de l’autoformation « guidée ». D’où le parcours par niveau et très bien balisé que propose la plateforme.

Cela n’empêche pas que le Barreau ne renoncera pas aux actions plus traditionnelles comme de la formation "dans les murs". Une journée du numérique qui devait se tenir en 2020 devrait pouvoir avoir lieu à la rentrée de septembre 2021 avec des ateliers que l’on espère en présentiel."

Pour compléter : les RDV transformations du Droit [4] en novembre 2021 à Paris seront sans doute une autre occasion pour l’Ordre des Avocats et globalement les institutionnels impliqués dans la transition de leurs professionnels, de montrer et partager leur engagement sur ces sujets.

Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

2 votes

Notes de l'article:

[2NDLR : on a en effet repéré neuf auto-évaluations thématiques dont celles sur les
la bureautique, les Legaltech, les données personnelles, la sécurité informatique ou la visio-conférence.

[3On confirmera cette tendance dans le très complet Bilan numérique des avocats 2020.

[4Co-organisé par le Village de la Justice et Open Law* depuis 5 éditions.

A lire aussi dans la même rubrique :

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



143 130 membres, 19981 articles, 126 070 messages sur les forums, 2 900 annonces d'emploi et stage... et 2 800 050 visites du site par mois. *

Edito >

2021: nos intuitions pour les mois à venir.

Focus sur >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] -30% sur le début 2021.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs