Accueil Carrières en droit Métiers du droit Professionnels du Droit

Quand le Management de transition rencontre la Compliance...

Depuis quelques années, le marché du travail pour les cadres est en forte évolution, tant sur le fond des matières que sur les méthodes de travail. La Compliance est concernée !

Sur l’aspect technique, la multiplication des normes fait que le droit est une matière qui évolue plus que jamais. La conformité en est une parfaite illustration. Elle se caractérise par la mise en œuvre sur plusieurs années de nombreuses règlementations affectant le modèle d’affaire, l’organisation des sociétés et le comportement des collaborateurs.

Sur les méthodes de travail, nous passons d’un mode de travail en CDI, avec une organisation hiérarchisée et pyramidale à une organisation horizontale et transversale. Dans ce nouveau paradigme, la légitimité d’un responsable se construit sur sa compétence à organiser une équipe et sur son positionnement théorique dans un organigramme.
Pour les cadres expérimentés, le développement du management de transition ces dernières années en est une parfaite illustration. Le marché est poussé par la demande de travailler en mode projet et parfois sur plusieurs projets en même temps dans plusieurs entreprises en même temps.

La conformité en tant que gestion opérationnelle du risque règlementaire est particulièrement adaptée au management de transition. Nous avons donc souhaité apporter un retour d’expérience sur l’utilisation du management de transition comme mode d’exercice du métier de la conformité en entreprise.

Qu’est-ce que le Management de transition ?

En tant que spécialiste de recrutement de Management de transition et praticien de la conformité, on nous demande régulièrement « qu’est-ce que le Management de transition ? » C’est une notion qui est souvent abstraite car il n’y a pas de définition du Management de transition dans le code du travail, ni dans aucun texte de loi. C’est une notion qui vient de la pratique, originaire des Pays-Bas dont le pragmatisme est légendaire.

De nombreuses entreprises ont pris l’habitude de recourir à des personnes expérimentées externes à leurs équipes pour résoudre une crise. Nos clients font appel à un Manager de transition lorsqu’ils ont un besoin en urgence et qu’ils n’ont pas la ressource en interne. C’est une solution qui apporte de la flexibilité et de l’agilité à une entreprise.
Par exemple, lorsqu’un client souhaite mettre en place un programme spécifique et qu’il n’a pas besoin d’avoir la ressource en interne de façon permanente, il préférera externaliser cette mission en faisant appel à un expert rompu à l’exercice. Ainsi la réorganisation d’une filière conformité est apparue comme particulièrement adaptée à une mission de management de transition.

Qu’est-ce que le Management de transition appliqué à la Compliance ?

La conformité s’est beaucoup développée ces dernières années dans certains secteurs très réglementés comme la finance et la pharmacie. Ce mouvement s’est effectué souvent sous la pression des régulateurs (par ex : AMF, ACPR, CNIL, ANSM pour les médicaments). Ils ont prononcé des sanctions de plus en plus lourdes et de très médiatisées car touchant à la santé des gens ou à leur argent.

La fonction conformité connaît une évolution constante depuis 15 ans, elle s’est avérée particulièrement adaptée au recours à des managers de transition. En effet il s’agit souvent :

  • de remédier à des situations de crise. Par exemple, suite à un contrôle sur place d’un régulateur. Un manager de transition garanti la mise en œuvre d’un plan de remédiation dans des délais contraints.
  • de mettre à niveau une fonction conformité. Il conviendra alors de (i) définir et mettre en place une organisation cible, recruter et former des personnes adaptées ; (ii) définir des outils méthodologiques adaptés ; et (iii) mettre en œuvre des logiciels de gestion. Plus largement il s’agit d’assurer une transformation, notamment par la mise en place d’une task force.

Le manager de transition / directeur de la conformité tire sa légitimité de la direction générale de l’entreprise. Il est exempt de toute implication dans la politique interne. Il n’est là que pour remplir les objectifs de la mission et son seul critère de mesure est l’efficacité. Il est libre de sa parole ce qu’il lui donne une grande flexibilité dans son champs d’action.

Le manager de transition est souvent surdimensionné par rapport à la mission à accomplir. Il est opérationnel dès le premier jour et son efficacité, sa capacité d’entrainement de l’entreprise cliente s’en trouvent renforcés.

Pour conclure, nous souhaitions partager un exemple de mission. Ainsi, une entreprise a vu une succession de Compliance officers ne sachant pas hiérarchiser les problèmes et inquiétant plutôt que rassurant les responsables de la maison mère. Il a fallu faire un audit de l’existant, apporter des solutions claires et concrètes. Hiérarchiser les sujets entre eux et communiquer avec les dirigeants. Et enfin, assurer la mise en œuvre concrète du programme de conformité.

Marie Hombrouck
Fondatrice du cabinet de recrutement Atorus Executive, spécialiste du recrutement en urgence pour les fonctions Corporate et Juridique
www.atorusexecutive.com

Avec Jérôme Lustin
Head of Compliance Financial Services

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

13 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 23 octobre à 17:20 , par Raphael Nkolwoudou, Senior Legal Advisor, Landewyck Holding Luxembourg

    Excellent article qui valorise les transitional managers.
    Merci