Accueil Carrières en droit Métiers du droit Professionnels du Droit

Le « marché caché » ou comment trouver un emploi en dehors des annonces ?

Aujourd’hui, beaucoup de juristes rencontrent de grandes difficultés pour trouver un poste non précaire, c’est à dire à durée indéterminée. Le contexte économique étant ce qu’il est, nombre de candidats partent du principe que peu d’entreprises proposent des postes et pensent qu’ils sont dans l’obligation d’enchainer les stages ou pire : changer de voies.

Rassurez vous chers lecteurs, environ 75 % des recrutements s’opèrent au sein du « marché caché ».

Mais qu’est ce le « marché caché » ? Comment un candidat peut-il en retirer un bénéfice ? Le Village de la Justice vous apporte ici les réponses à ces questions en espérant qu’elles aideront celles et ceux d’entre vous qui sont en quête d’un poste.

Qu’entend t-on par « marché caché » ?

Le marché dit « caché » résulte de l’existence d’offres de postes qui ne font pas l’objet d’annonces ou de publicité. Les entreprises n’informent pas de l’existence d’un poste vacant. Un employeur embauche un postulant suite à une candidature spontanée, la découverte d’un candidat dans les réseaux sociaux, dans les salons ou tout simplement par le « bouche à oreille ». Il n’y a aucune démarche active de la part du recruteur, il attend que les demandes viennent à lui sans émettre au préalable une offre d’emploi.

Le marché caché permet aux entreprises de bénéficier d’une discrétion. L’absence de publicité sur l’existence de poste vacant permet aux entreprises de dissimuler d’éventuelles difficultés et d’éviter certaines inquiétudes pouvant être suscitées auprès des investisseurs ou des clients. Par ailleurs, la publication d’annonces et la recherche pro-active d’un nouvel employé sont des indications sur l’état de la société que celle-ci ne souhaite pas dévoiler à la concurrence. Ces informations peuvent révéler soit une perte de productivité du fait de l’existence de ce poste vacant, soit un projet nécessitant la présence de personnes supplémentaires. En outre, procéder à un recrutement pro-actif nécessite un certain temps et des ressources pouvant engendrer une perturbation temporaire de l’activité de l’entreprise.

Au contraire, on parle de marché « ouvert » lorsque des recruteurs émettent des annonces, passent par des agences de recrutement ou participent à des journées portes ouvertes.

La meilleure façon de trouver un emploi au sein du marché caché est de tirer parti de votre réseau.
Construire, forger une identité numérique revêt un rôle capital et fondamental dans votre stratégie de recherche d’emploi. Il est important de se rendre visible dans le monde numérique en utilisant pour cela toutes les ressources dont internet regorge. Le recruteur ne manquera pas de taper votre nom sur Google mais aussi sur Twitter, LinkedIn, Viadeo ou encore Facebook et devra donc trouver sur ces portails des informations l’incitant à vouloir vous rencontrer et pas l’inverse alors attention à vos publications.

Voici quelques actions que le Village de la Justice vous recommande de mettre en œuvre pour vous bâtir une e-réputation.

Les actions indispensables pour la création d’une identité numérique

  • Inscription de votre profil sur les réseaux sociaux professionnels.

Inscrivez vous sur Viadeo et LinkedIn en y fournissant un maximum d’informations. Si votre parcours universitaire et vos expériences professionnelles sont la base de votre CV, il est très important d’affiner votre profil en y incorporant divers renseignements qui vont jouer un rôle aux yeux du recruteur. Vous pouvez mettre en avant vos domaines de compétences et spécialités à travers l’ajout de mots clés, indiquer vos publications qui reflèteront votre connaissance du sujet. L’enrichissement de votre réseau est primordial car il vous permettra d’ouvrir de nombreuses portes. Pour cela, n’hésitez pas à « inviter » les personnes que vous avez rencontrées dans votre parcours à faire partie de votre réseau et/ou leur demander une recommandation. N’hésiter pas non plus à ajouter toute information qui vous permettra de vous démarquer du candidat lambda telle qu’une double compétence ou une passion pouvant vous valoriser. Les recruteurs seront sensibles à toutes ces indications.

  • S’informer, Dialoguer, Communiquer

Le droit étant sans cesse en mouvement, il est indispensable d’être au fait des dernières évolutions juridiques liées à l’adoption de nouveaux textes ou aux décisions rendues par les hautes juridictions nationales et européennes. Il est facile d’avoir accès à toutes ces informations grâce à Internet, notamment via Twitter. Les titres de presse, généralistes et spécialisés, mais aussi les éditeurs juridiques sont présents sur les réseaux sociaux permettant ainsi à tout avocat ou juriste de prendre connaissance des dernières actualités juridiques.

Après avoir capté l’information, il est important de montrer au recruteur que vous la connaissez. Il faut l’échanger, la transmettre, toujours par l’intermédiaire des réseaux sociaux. La personne saisissant votre nom sur un moteur de recherche ne pourra que constater votre compétence en matière de veille juridique. En outre, en diffusant l’information, vous pouvez communiquer avec des professionnels tant en cabinet qu’en entreprise et ainsi vous faire connaître auprès de personnes susceptibles de vous offrir des opportunités d’emploi.

  • Création d’un blog ou d’un espace dédié

Vous pouvez mettre en valeur vos connaissances juridiques en créant un blog. Vous montrerez ainsi à la personne se renseignant sur vous un intérêt certain pour votre domaine juridique. L’actualité ne manquera pas de s’offrir à vous, il ne faut donc pas hésiter à écrire régulièrement quelques billets, aussi brefs soient-ils, sur les sujets qui vous intéressent.
Encore une fois, les réseaux sociaux ont leur importance pour donner une certaine audience à votre blog mais au fond, ce qui est le plus important est le fait que votre blog permettra de vous représenter auprès du recruteur lorsqu’il souhaitera en découvrir plus sur vous. C’est aussi un moyen de vous rendre visible auprès des chasseurs de têtes, ces cabinets de recrutement qui ne procèdent que par approche directe...

A lire aussi sur ce sujet :

Réginald Le Plénier
Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

67 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 26 février 2014 à 15:01 , par xav du 42
    Le « marché caché » ou comment trouver un emploi en dehors des annonces ?

    70 % des postes sont trouvés sans annonce ! C’est ça le marché caché de l’emploi.
    Pour travailler son propre marché caché de l’emploi, il existe différentes méthodes parmi lesquelles :

    • la candidature spontanée bien ciblée,
    • la veille sur les sites emplois des entreprises,
    • le réseautage,
    • la présence dans les CVthèques des recruteurs.