Accueil Actualités juridiques du village Vie des professions du droit

Réforme de la justice : les avocats toujours mobilisés.

Initié par le Conseil National des Barreaux (CNB), le mouvement a débuté au printemps 2018 avec un premier appel à manifestation nationale et à une journée "justice morte". Assez suivi, il traduit la volonté de la profession de s’opposer au projet de loi dit de "programmation de la justice" soutenu par la Garde des sceaux, Nicole Belloubet. Alors que le projet de loi a été voté en première lecture à l’Assemblée nationale, et après de nouvelles journées de mobilisation, faisons un point sur ce mouvement qui ne s’essouffle pas.

En novembre 2018, les avocats étaient appelés à faire réussir à l’échelle nationale la nouvelle journée justice morte décrétée par le CNB. Leurs institutions représentatives s’étaient à ce titre exprimées d’une seule voix, appelant la Garde des Sceaux à les recevoir sans délai.

Les débats sur la loi se sont néanmoins poursuivis, et, malgré plusieurs suspensions de séances et une certaine confusion au sein de l’Hémicycle, le texte a finalement été adopté le 11 décembre 2018 en première lecture, à une courte majorité, la veille de la nouvelle journée d’action menée par le CNB, sous la bannière "Justice pour tous".

Après un passage en commission mixte paritaire mi-décembre, la deuxième lecture du projet de loi a été annoncée par l’Assemblée nationale du 15 au 21 janvier 2019. L’instance représentative a également lancé une pétition : "Réforme de la justice : laissez les Français débattre, arrêtez l’examen du projet de loi", adressée notamment à Emmanuel Macron, ainsi qu’à Laetitia Avia et Didier Paris, tous deux rapporteurs du projet de loi, leur demandant "d’arrêter ce processus parlementaire pour créer les conditions d’un débat public".

En ce début d’année 2019 les professionnels du droit et leurs institutions restent mobiliser, à lire notre article suite à la manifestation du 15 janvier 2019.

Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

70 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Dernière réponse : 23 décembre 2018 à 20:48
    Le 11 avril 2018 à 09:55 , par Rédaction
    Journée Justice morte, intervention de Marie-Aimée Peyron : "Nous voulons des juges, pas des robots !"

    Madame Marie-Aimée Peyron, Batônnier du Barreau de Paris était l’invitée du 5/7 sur France Inter, elle s’est prononcée notamment sur la réforme de la Justice, sur les nécessaires moyens à attribuer à cette dernière, sur la mobilisation des avocats, magistrats, greffiers, de leur souci de connaître enfin un désengorgement des juridictions mais pas au détriment de l’humain, ...

    Réécoutez son intervention ici (6 minutes).

    Rédaction du Village de la Justice.

    • Le 23 décembre 2018 à 20:48 , par christophe courtau
      Et n’oublions pas aussi les conciliateurs de justice !!!

      CONCILIATEURS DE JUSTICE ET PLPJ 2018-2022 : Les éternels oublié(es).......De plus en sollicités mais INVISIBLES de l’institution judiciaire, leur place devant être repensée et mieux incarnée mais aussi reconnue et valorisée ; Malheureusement, les représentants officiels des conciliateurs restent muets face à cette réforme alors que les conciliateurs sont des auxiliaires de justice concernés par ce projet de loi comme tous les acteurs de la justice ;

      https://www.village-justice.com/articles/conciliateur-justice-mediateur-juge-paix-facilitateur-social-esquisse-nouveau,27309.htm

  • Le 26 novembre 2018 à 15:46 , par JC Becken

    Il n’y avait pas que "quelques avocats" devant le Palais Bourbon, mais les membres du CNB et tous les Bâtonniers, certains accompagnés par quelques membres de leur Conseil de l’Ordre, représentant les 68 000 avocats de France.
    Alors oui, tel que présenté par la Presse, il n’y avait en valeur absolue que 300 avocats.
    Défaut de communication peut être.