Rédaction du Village de la Justice

 
  • 792 lectures
  • 1re Parution: 29 novembre 2021

  • 4.5  /5
Guide de lecture.
 

Quelques points à retenir du 5e Congrès RDV des Transformations du Droit 2021.

Les RDV transformations du droit, ce sont chaque année 2 jours pour rencontrer, échanger, se former, trouver des solutions avec les acteurs de l’innovation en droit (Legaltech, Regtech, Compliance, Legal Design...), sur les sujets de la transformation des métiers du droit, avec un riche programme de conférences et d’ateliers et plus de 100 exposants en 2021.
La dernière édition s’est tenue les 18 et 19 novembre avec plus de 2800 participants de toutes professions.



Plus que jamais en 2021 et 2022 les sujets de transformation du Droit sont au cœur de notre quotidien : le Droit qui se réforme et active la confiance, le Droit soutien à la reprise et au rebond économique "post-covid", le Droit acteur du développement des entreprises par l’innovation notamment, le Droit soutien des citoyens et de l’inclusion de tous, le Droit levier de nos responsabilités sociétales et environnementales...

Pour dynamiser autant que fédérer l’écosystème des acteurs innovants du droit, pour aider les professionnels (et étudiants) à "monter en puissance" sur ces sujets et à se former, la 5ème édition des RDV des Transformations du droit de novembre 2021 fut une nouvelle fois le point de convergence des acteurs innovants publics et privés, des métiers du Droit mais aussi ceux de la Legaltech, Legal Design, Regtech, formation, transition, acteurs publics...

Voici quelques points qu’il fallait retenir de ce congrès bouillonnant...

L’innovation publique a le vent en poupe, les acteurs publics ont "passé la seconde" :

Plusieurs start up d’Etat sont à des phases avancées de leur déploiement.
De même, l’Open Data n’est plus un projet, c’est une réalité, avec un calendrier et un cadre juridique précis, et un chantier de taille : passer de la publication d’environ 15 000 décisions par an jusqu’à présent à... 3 millions en 2025 !
Comme démontré dans la conférence d’ouverture, l’État s’investit pleinement dans l’innovation et prend en main la donnée pour en assurer la sécurité, sa transformation publique. Il est prêt pour cela à collaborer avec le secteur privé, et souhaite également être créateur d’IA.
Des partenariats sont menés avec l’institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (INRIA ) et Polytechnique pour créer des codes sources et algorithmes plus puissants.
A noter aussi : pour la première fois la Chancellerie était exposante et intervenante au sein du congrès, une preuve d’implication et de souhait d’échanger.

Le legal design et le langage juridique clair ont rencontré un énorme succès.

Les avocats et juristes semblent s’y intéresser de plus en plus, avec des ateliers et conférences qui ont fait salle comble ! Et face à eux les legal designers se veulent rassurants : on peut "penser" et "faire legal design" avec des choses simples et à leur portée. Là aussi, les acteurs publics ne sont pas en reste puisque les magistrats eux aussi s’y intéressent pour leurs écrits.

Nous approchons de la maturité, un "presqu’alignement" de l’offre et de la demande.

Les visiteurs sont venus avec des projets plein la tête et des envies de formaliser en 2022 ; des budgets sont alloués pour transformer leur pratique, rendre le Droit accessible, en développer le périmètre, augmenter les collaborations interprofessionnelles... Et de l’autre côté, les plus de 100 exposants présents qui font l’offre en France ont évolué avec des propositions solides, des approches pragmatiques d’accompagnement, que ce soit chez les acteurs historiques du marché du Droit ou chez les startup...
On a même vu - deux grandes premières en France qui feront date - exposer d’un coté le Ministère de la Justice et de l’autre (sans relation évidemment !) les premières sociétés internationales qui souhaitent pénétrer le marché français, signe que désormais le marché français du Droit est complètement ouvert et inclusif.

La preuve que le marché des legaltech et de l’innovation est à un stade "avancé" ou "accompli" :

On a parlé inclusivité et de place des femmes, avec des actions concrètes.
On a également parlé inclusivité et personnes en situation de handicap avec la présence notamment de l’association Droit pluriel. Avec une idée à avoir en tête : si on améliore un service pour les plus vulnérables, on l’améliore pour tous !

Grande prise de conscience de la donnée, de son capital et de son utilisation.

C’est une prise de conscience générale d’une nécessaire sécurisation de la donnée pour quelle soit exploitée dans l’intérêt général ; face à cela il faut transmettre une culture de la donnée, des codes sources, des algorithmes et de l’IA auprès des différentes administrations pour que chacun monte en compétence.
Et notamment, les avocats, les services juridiques ont une place fondamentale dans la protection de la donnée publique générée par les collectivités territoriales lorsque ces dernières se transforment en "smart territoire" face au secteur privé pour qui la donnée est une mine d’or à exploiter.

L’avis des visiteurs sur le Congrès 2021 (sondage sur 250 participants)

C’est le grand décloisonnement des offres de la legaltech !

Si certaines solutions continuent de s’adresser en priorité à certains métiers et fonctions, d’autres proposent des services à la communauté « des juristes » au sens large, confrontés aux mêmes problématiques (langage clair & acculturation juridique, conformité & protection des données, etc.)
Les legaltech ne sont définitivement plus vues comme des "ennemis" des métiers du Droit et se sont fondues dans le décor en multipliant les partenariats. Exemples parmi d’autres : Data Legal Drive et la Ville d’Evry-Courcouronne / Doctrine et l’UGAP / Amurabi (agence de legal design) et la CNIL ou l’ENM Paris.

Jamais on a regroupé autant d’innovateurs et de makers.

Vous pourrez le constater avec les interviews réalisés sur le plateau TV, publiés sur la chaîne vidéo créée pour l’occasion par le Village de la Justice et Le Droit Pour Moi, avec près de 30 interviews passionnantes mises en ligne tout au long de cette semaine (un extrait des nombreux échanges sur place pendant 2 jours).

La France est un modèle pour les pays francophones.

... On a croisé nombre de francophones dans les allées ! (belges, suisses, africains etc.)

Côté formation, on continue à parler soft skills et à chercher comment les travailler et les améliorer.

Mais les recruteurs sont unanimes : on n’oublie pas de cocher d’abord la case "juriste" (hard skills) qui reste le pré-requis, et on ne fait pas l’impasse sur le numérique, non optionnel ;)
Les étudiants en Droit attendent plus de Droit appliqué dans leur formation et plus particulièrement lorsqu’ils passent par l’Université ; leurs futurs employeurs aussi !
Mise en garde de plusieurs professionnels du Droit : attention à ce que les Universités de Droit ne manquent pas le coche d’un enseignement optionnel ou non de matières complémentaires au Droit (ex : informatique, numérique, management…), les écoles privées ne se gêneront pas pour prendre leur place.
Le profil du futur juriste doit être hybride, les étudiants doivent certes maîtriser le Droit, mais aussi monter en compétence face au numérique et à ses outils, face à l’usage et la puissance de la donnée.

L’expérience utilisateur et la transmission efficace des informations, que ce soit pour les métiers du Droit ou pour l’État, ont également beaucoup intéressé.

En s’appropriant les connaissances disponibles en neurosciences, il est question de réduire la charge mentale en simplifiant la lecture des documents et en rendant plus rapide l’accès à l’information importante. Que ce soit pour le juriste, dans l’aide aux opérationnels, ou pour les services dématérialisés de l’État dans la construction du parcours du citoyen utilisateur, la présentation d’un document ou d’un site revêt une importance cruciale. Des compétences en legal design et en neurosciences qu’il serait nécessaire d’intégrer à l’avenir dans la formation des juristes pour accompagner le changement qui va avec l’innovation et ainsi rendre la lecture d’un document juridique plus apaisée, engageante et finalement efficace.

Tester, c’est l’adopter.

Le Congrès a montré tout l’intérêt du public pour l’expérimentation et les rencontres pour s’approprier les nouvelles pratiques du droit, des serious games aux MARDS, en passant par les démos de solutions Legaltech ou encore les ateliers collaboratifs de Legal Design.


Il y aurait encore beaucoup à dire, mais le mieux est de le vivre chaque année au Congrès.
Et finalement, les intuitions de la Rédaction du Village de la Justice début 2021 n’étaient pas si mal anticipées ! A (re)lire ici.

Rendez-vous en novembre 2022 pour une prochaine édition !
D’ici là vous pouvez retrouver ici le programme et les sujets, mais aussi les fiches complètes des exposants.

Les RDV Transformations du droit sont co-organisés depuis 6 ans par le Village de la Justice et Open Law* et ont réuni 2 800 personnes lors de la 5ème édition au Palais des congrès - Paris, des étudiants aux directeurs juridiques ou les avocats en passant par tous les métiers liés au Droit ou le pratiquant, acteurs publics ou privés.

Les parcours thématiques ont permis à chacun de tirer profit des nombreux sujets, et des possibilités de rencontre et de collaboration.

https://transformations-droit.com

Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

11 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 145 320 membres, 21781 articles, 126 432 messages sur les forums, 4 800 annonces d'emploi et stage... et 2 300 000 visites du site par mois. *


LEGAL DESIGN

Le nouveau Dossier du Village pour mieux comprendre le phénomène.

Focus sur >

Offres d'emploi et de stages : le Village classé 5 * et 1er site d'emploi juridique !




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs