Accueil Carrières en droit Conseils pour votre carrière juridique

Conseils avisés à l’attention des jeunes professionnels...

J’ai récemment été invitée à donner des conseils de carrière à un groupe de jeunes professionnels, eu égard à mes 30 ans d’expérience en tant qu’avocat spécialisé en droit des affaires. Après avoir médité sur la question, plusieurs idées directrices me sont venues à l’esprit.
Avec le recul, j’aurais pu tirer profit de ces conseils pour moi-même et en tirer un grand avantage. J’espère que les plus jeunes générations les trouveront utiles.

Soyez le moteur de votre développement de carrière :
Nous sommes passés d’un modèle de travail développé lors de la révolution industrielle et fondé sur des tâches répétitives, à l’ère du savoir, dans laquelle l’innovation est la clé. Le temps où l’on entrait dans une société en tant qu’homme à tout faire pour finir sa carrière comme directeur général est révolu. Alors que beaucoup de sociétés offrent des formations à leur personnel, il est crucial que les gens prennent en mains les rênes de leur carrière. D’autant plus que le fait de rester plusieurs années au même poste, ou bien au sein de la même société, est de plus en plus rare.

Fixez-vous des objectifs :
Afin d’être le moteur de son propre développement de carrière, se fixer très tôt des objectifs est également un enjeu essentiel. C’est particulièrement vrai pour les femmes, dans la mesure où elles ont un fardeau plus lourd à porter, dans le soin porté à leur famille et/ou leurs proches. Ceci pose des barrières dans le développement de leurs carrières, plus fréquemment qu’aux hommes. Améliorer sa propre employabilité devrait être un objectif permanent.

Partez à la découverte de vos valeurs fondamentales :
Faites en sorte que vos valeurs personnelles et celles de votre société soient en phase. Il s’agit d’être sincère envers vous-mêmes et de trouver la passion et la petite flamme dans ce que vous faites. Il est difficile de trouver le bonheur, et moins encore la passion, dans un travail qui va à l’encontre de vos propres valeurs.

"Profitez de toute opportunité d’apprendre et d’enseigner."

Optez pour une attitude d’apprentissage permanent :
Adopter une mentalité « d’humilité proactive » est un atout majeur. « Humilité » pour admettre notre besoin constant d’actualiser nos connaissances, pas seulement sur le sujet de notre cœur de métier, mais aussi sur plusieurs autres sujets qui peuvent nous aider à mieux effectuer nos tâches (comme les compétences de communication), et « proactivité » pour rechercher cette connaissance. Être ouvert à de nouvelles idées et apprendre sans idées préconçues est la bonne approche. A cet égard, et comme indiqué ci-après, rechercher une relation de mentorat réciproque peut profiter à toutes les parties impliquées.
Profitez de toute opportunité d’apprendre et d’enseigner. Suivez des programmes de formation et enseignez ce que vous savez comme moyen qui vous permettra d’être toujours à jour. Il n’y a pas mieux pour maîtriser un sujet que d’enseigner ce que l’on sait aux autres. Ne laissez pas que le rythme de la vie vous empêcher de vous développer en tant que professionnel accompli et leader.
Écrivez régulièrement. C’est un autre moyen de développer l’esprit critique et les qualités de communication. Plus vous écrirez et enseignerez, mieux vous travaillerez, tout en vous construisant en même temps une réputation d’expert dans votre domaine. Par ailleurs, enseigner est un bon entrainement pour devenir un bon orateur et apprendre à maîtriser son public.

Investissez sur vous-mêmes :
Ce conseil est directement lié au premier (être le moteur de son développement de carrière) et à l’amélioration de son employabilité. Développer la confiance en soi, c’est-à-dire avoir une connaissance approfondie de ses forces et de ses faiblesses, est un bon début.
On peut faire changer ses traits de caractère tout au long de notre vie (même si ce n’est plus aussi facile en vieillissant) si l’on y consacre du temps et de l’énergie. Cela permettra d’améliorer ses points forts et de travailler sur ses points faibles.

"Apprennez à coder et à interpréter le big data."

Dans le passé, je recommandais à ceux qui étaient intéressés par une carrière internationale, d’apprendre les langues. C’est toujours aussi important. Néanmoins, anticipant sur l’avenir, je conseillerai aux jeunes professionnels d’apprendre à coder et à interpréter le big data. L’innovation dans la pratique du droit viendra de l’analyse du big data et de l’intelligence artificielle. L’intelligence artificielle transformera la profession juridique en changeant le mode de fonctionnement des juristes, leur manière de penser, de développer des stratégies et d’agir vis-à-vis des clients et des magistrats.
Le développement de compétences interpersonnelles est la seconde étape la plus importante.
Dans l’ère du savoir et au-delà de certaines connaissances de base et de certains seuils de compétence, l’intelligence émotionnelle est la clé du succès : écoute active, compétences dans la communication, empathie, capacité à donner et à recevoir des retours, travail en équipe et esprit d’équipe, sont autant d’éléments essentiels du leadership, et sont de plus en plus importants au fur et à mesure que l’on grimpe dans la hiérarchie. « Marcher et parler » devrait être le leitmotiv de tout leader qui veux connaître les problèmes de son organisation et les soucis de ses collaborateurs.

Ravivez vos connaissances, développez votre culture :
Le domaine des lettres est de plus en plus valorisé à notre époque. Le mythique Institut de Technologie du Massachussets (MIT) enrôle des poètes et des artistes pour travailler côte à côte avec des ingénieurs et des scientifiques informatiques afin de créer d’époustouflants développements scientifiques. Trouvez du temps pour lire, pas seulement sur votre domaine professionnel. Apprenez à apprécier la poésie, la musique, l’art. Les individus, en particulier du monde professionnel, commencent à l’état de « diamant brut » et sont façonnés tout au long de leur vie. Plus ils ont de facettes, plus ils brillent, aussi bien dans leur vie personnelle que dans leur vie professionnelle.

Sortez de votre zone de confort aussi souvent que possible :
Il faut constamment apprendre de nouvelles compétences. Le perfectionnisme inhibe et amoindrit l’expérience. On ne devrait pas être effrayé de prendre des risques mesurés et de sortir de sa zone de confort. Avec une attitude appropriée, nous apprenons en nous confrontant aux défis. L’innovation surgit rarement de la zone de confort de quelqu’un. Il ne faut pas craindre l’échec. L’échec devrait plutôt être considéré comme faisant partie intégrante du processus de développement, et comme une grande opportunité pour en tirer des enseignements et développer la résilience.

"Profitez des opportunités, apprenez à en créer."

Assurez-vous de générer votre propre motivation :
En dehors de tout ce qui a été indiqué ci-dessus, profitez des opportunités, apprenez à en créer ; apprenez à surmonter les adversités et continuez à poursuivre vos objectifs en dépit des obstacles. Les gens habitués à générer leur propre motivation, motivent les autres plus facilement. Ceci aussi vous met sur la route du leadership.

Network :
Si on veut avancer dans sa carrière, « qui on connaît » devient vite très important. Commencez tôt, avec les personnes de votre génération. Construisez un réseau et apprenez à l’utiliser en développant « l’intelligence connective », en combinant des connaissances, de l’ambition et le capital humain. Rapprochez les gens, soyez un « agent de liaisons ».
Souvenez-vous que c’est la qualité et non pas la quantité de personnes dont vous avez fait connaissance, qui compte. Apprenez à faire appel aux personnes que vous connaissez, afin de créer de la valeur dans votre vie, votre organisation et votre communauté, en même temps que vous créez de la valeur pour eux et d’autres. Souvenez-vous toujours que « networking » c’est collaborer, « recevoir » est un effet secondaire. Contacter quelqu’un est facile ; ce qui est difficile, c’est de maintenir la relation. Ne soyez pas impatient, les relations prennent du temps et évoluent chacune à leur rythme.

"Soyez collaboratif."

Les associations sans but lucratif et les associations professionnelles offrent des opportunités uniques pour rencontrer des personnes importantes, si vous êtes prêts à participer activement. Si vous pensez adopter un rôle passif, ne vous dérangez pas. Evaluez régulièrement l’intérêt d’appartenir à des réseaux et des associations. Ne soyez pas trop ambitieux !

Développez une réputation de « donneur » et non pas de « preneur » :
Soyez collaboratif. Cela présente des avantages à long terme, même si au début les échanges peuvent sembler déséquilibrés.

Travaillez pour quelqu’un d’extraordinaire :
Cet élément vaut surtout pour les premières étapes d’une carrière. Nous devenons des professionnels achevés non pas seulement après avoir acquis une solide formation universitaire, mais surtout parce que nous avons appris les ficelles du métier auprès de personnes qui nous servent de références, de modèles. Assurez-vous que votre supérieur soit aussi engagé dans le développement de votre carrière.

"Apprenez à recevoir et à donner des retours."

Cherchez constamment le feedback :
Apprenez à recevoir et à donner des retours. Le retour doit être honnête, objectif, loyal et toujours constructif. C’est une autre source d’enseignement, de développement de ses capacités et de son caractère. Donner un bon retour est tout un art, qui n’est pas à la portée de tous. Néanmoins, même un retour donné par quelqu’un que l’on n’estime pas, sans parler de l’admirer, et qui peut sembler injuste, peut nous donner des clés pour chercher plus au fond de nous-même, trouver une vérité, et identifier une caractéristique à améliorer. Quand ce sera votre tour de donner des retours, souvenez-vous toujours de flatter en public et de critiquer en privé.

Cherchez des mentors et des sponsors en interne ou en externe :
Les mentors vous donnent des conseils en relation avec votre profession, et vous aident à ’naviguer’ et à vous en sortir sur votre lieu de travail et en politique interne.
Les sponsors parlent de vous en bien et vous aident à grimper dans les hiérarchies. Les deux sont essentiels pour vous aider à avancer dans votre carrière. La confiance est cruciale dans ces relations. Si une relation de mentorat réciproque se développe, une situation de gagnant-gagnant est créée. Apprendre à une personne plus âgée à maîtriser l’informatique et à naviguer sur les médias sociaux constitue une contribution appréciable, si aucune autre ne vient à l’esprit.

Ne vous attardez pas sur un poste si vous ne développez pas constamment de nouvelles aptitudes, si vous ne vous entendez pas très bien avec votre chef, s’il ou si elle n’investit pas dans votre développement de carrière, si vous n’êtes pas passionné (e) par votre travail, ou bien si vous n’êtes pas d’accord avec les valeurs véhiculées par la société telles que vous les vivez au jour le jour auprès de vos responsables.
Bougez, recherchez de nouveaux défis. La vie est trop courte pour passer de longues heures dans un endroit désagréable. Il est difficile de pouvoir développer tout son potentiel dans un tel environnement.

Dernier point, mais non des moindres, rappelez-vous que pour atteindre le succès, la confiance est tout aussi importante que la compétence.
Faites en sorte de ne pas souffrir d’un manque de confiance en vous. Si c’est le cas, identifiez vos défauts et travaillez dessus. Demandez de l’aide quand vous en avez besoin.
Enfin, on ne saurait trop souligner l’importance, à partir d’un certain seuil, de l’intelligence émotionnelle pour réaliser le succès et atteindre le bonheur.

Puissent ces conseils vous être utiles. Je vous souhaite bonne chance, et beaucoup de succès dans vos initiatives !

Patricia Lopez Aufranc, avocate associée,
Cabinet Marval, O’Farrell & Mairal à Buenos Aires.
Membre du réseau Lex Mundi.
www.marval.com

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

126 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 11 octobre 2017 à 17:11 , par Villard
    Remerciements

    Bonjour Maître,

    Cela m’a fait un bien énorme de lire votre article. En effet, je suis en reconversion professionnelle depuis 15 jours je suis dans une école juridique en vue de devenir Assistante juridique. j’ai du mal à trouver un employeur : avocat, notaire ou huissier pour mon apprentissage, certainement à cause de mon âge. J’ai 40 ans et ma vie privée : mes enfants sont maintenant autonomes pour que je puisse réaliser mon 2ème rêve professionnel. Vos mots m’ont permis de mieux exprimer ma volonté de vite signer un contrat. Je vous remercie infiniment, et je vous souhaite encore beaucoup de bonheur et d’échanges.

  • Dernière réponse : 9 novembre 2016 à 22:13
    Le 5 novembre 2016 à 19:25 , par GENTER
    Merci

    Je souhaite simplement remercier et féliciter cette personne à la fois riche de cœur et d’une grande compétence professionnelle : "cumuler "les deux est rare.
    Merci.
    DG (Delphine Genter)

    • Le 9 novembre 2016 à 22:13 , par Patricia Lopez Aufranc

      Je vous remercie de votre commentaire et soit ravie que mon article vous soit utile.

      Cordialement

      Patricia Lopez Aufanc

  • Dernière réponse : 30 août 2016 à 18:58
    Le 30 août 2016 à 09:41 , par Sandrine PHILIPPE
    Si utile ...

    Conseils fort précieux pour les jeunes professionnels, mais pas seulement...

    Même à la lumière d’une certaine expérience, on devrait relire et appliquer les conseils donnés dans cet article régulièrement ....Peut-être est-il même encore plus parlant et impactant après quelques heures de vol...

    A partager sans modération, donc !

    Sincères remerciements

    Sandrine PHILIPPE

    • Le 30 août 2016 à 18:22 , par Marie-Christine CIMADEVILLA Avocat au Barreau de Paris
      Un formidable outil de réflexion

      Merci Patricia pour cette synthèse limpide et dynamique, utile à tous et formidable outil de réflexion.

    • Le 30 août 2016 à 18:58 , par Claire Maurice-Benhaim

      En traduisant cet article de Patricia Lopez, avocate en Argentine que j’ai eu la chance de rencontrer à Paris dans un cadre professionnel, j’ai eu le sentiment que ses conseils pouvaient être utiles à tous les professionnels, indépendamment de leur nationalité et de leur niveau d’expérience.

      Le nombre de lecteurs est du reste un gage de l’intérêt de ces conseils généreusement prodigués, tout autant que de l’intérêt qui leur est porté.

      Je me joins donc aux remerciements exprimés précédemment.

      Claire Maurice-Benhaim