Propos recueillis par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice

 
  • 3967 lectures
  • 1re Parution: 10 janvier 2022

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

5 questions à... Gilles Accomando, sur la formation commune Magistrats, Avocats, Juristes (MAJ).

C’est une réalité que l’on oublie facilement tant leurs chemins respectifs semblent parfois radicalement différents : les professionnels du droit ont pourtant connu les mêmes bancs des facs de droit et ce n’est que tardivement (en général en Master 1) qu’ils se séparent et choisissent leur profession. Dans la plupart des cas, ils ne vont plus travailler ensemble, alors même qu’ils seront confrontés aux mêmes problématiques.
Fort de ce constat, l’EFB [1], l’ENM [2] et l’AFJE [3] ont créé en 2020 une formation commune leur permettant de "se connaître, se parler, se former ensemble pour faire avancer les juristes et le droit". Et comme le Village de la Justice aime se faire l’écho de la communauté du droit, nous avons interrogé Gilles Accomando, Directeur de l’EFB, à propos de la 3ème édition qui va s’ouvrir en 2022.

Village de la Justice : Quelle lacune cette formation vient-elle combler, quel est son objectif ?

Gilles Accomando : "Nous allons ouvrir en 2022 la 3ème édition de cette formation qui rassemble magistrats, avocats et juristes d’entreprise. Le principal objectif est de faire en sorte qu’ils puissent échanger sur leurs pratiques professionnelles, qu’ils découvrent la logique professionnelle et de fonctionnement de chacun, et leurs contraintes respectives.

Finalement l’objectif, c’est mieux se connaître pour mieux se comprendre.

Le temps de la formation est souvent un moment propice à ces échanges. Les professionnels réunis peuvent débattre sans que le traitement et l’issue d’une procédure soit en jeu. Les échanges sont plus directs et chacun peut plus facilement exposer ses modalités d’interventions.

Finalement l’objectif, c’est mieux se connaître pour mieux se comprendre."

Gilles Accomando

V.J : Rencontrez-vous des difficultés pour la mettre en place, et lesquelles ?

G.A  : "Les difficultés tiennent à celles de la période « covid » que nous traversons. L’année dernière nous avons dispensé principalement la formation à distance. Or cette formation, justement parce qu’elle est un temps d’échanges qui doivent se faire en direct, nécessite du présentiel. Nous avons donc décidé que celle de 2022 serait autant que faire se peut en présentiel."

VJ : Des changements à venir ?

G.A : "Les participants sont très satisfaits de ce temps d’échanges.

Sur le fond, nous réfléchissons avec nos partenaires, l’ENM, l’AFJE et avec l’appui de l’IERDJ (institut des études et de la recherche sur le droit et la justice) à d’autres axes de formation. Par exemple le thème de « l’urgence » nous semble concerner les différents professionnels."

V.J : Êtes-vous en train de poser les premières pierres pour la construction d’une "grande profession du droit" que certains appellent de leurs vœux ?

G.A : "Je vous l’ai dit, l’objectif premier de cette formation est de connaître les différentes logiques de fonctionnement de chacun, pas de créer une grande profession du droit !
Le débat est posé sur la place publique d’un rapprochement entre avocats et juristes d’entreprise, mais ce n’est pas le nôtre dans le cadre de cette formation. Si nous pouvons faciliter une connaissance réciproque des modes de fonctionnement de ces acteurs, ce serait déjà une belle réussite. Cette meilleure connaissance permet de créer un climat de respect mutuel essentiel dans les rapports entre professionnels."

V.J : Magistrats, Avocats, Juristes : pourquoi les regrouper, et exclure de fait les autres professions (notaires, huissiers, greffiers etc.) ?

G.A : "Nous sommes effectivement en train de penser à d’autres réalisations, la formation MAJ ayant finalement servi de point de départ à d’autres projets."

Sont donc à venir notamment une formation sur la réforme du divorce en commun avec l’ENM et l’INFN (notaires), ainsi qu’une formation sur les relations presse et Justice avec l’ENM et l’Association de la presse judiciaire.

L’EFB propose aussi des formations de grande qualité avec le Cercle Montesquieu et nous envisageons des échanges avec d’autres professionnels comme les commissaires de justice. "

Pour en savoir plus :

Propos recueillis par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

7 votes

Notes de l'article:

[1Ecole de Formation des Barreaux

[2Ecole Nationale de la Magistrature

[3Association Française des Juristes d’Entreprise

A lire aussi dans la même rubrique :

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 145 660 membres, 22061 articles, 126 460 messages sur les forums, 4 180 annonces d'emploi et stage... et 2 100 000 visites du site par mois en moyenne. *


CALENDRIER DE L'APRÈS

Chaque jour, une info, idée, interview ou surprise, pour passer en 2022 tous ensemble...

23 JANVIER 2022:
Les mots croisés du Village de la Justice

FOCUS SUR >

De Parcoursup aux métiers du Droit : tout sur l'orientation pour vos études.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs