[Dossier] Quand nos Procureurs de la République s’emparent des réseaux sociaux.

Depuis plusieurs années, certains procureurs de la République investissent les réseaux sociaux ; pratique marginale au départ, elle tend désormais à se généraliser auprès des différents tribunaux judiciaires de l’hexagone quelque soit leur taille. Cette pratique est encouragée par le garde des Sceaux lui-même [1].
La Rédaction du Village de la Justice a souhaité interroger certains des ces procureurs "twittos" pour connaître les objectifs soutenus par ce type de communication, la responsabilité qu’elle induit, ses rapports avec les textes qui régissent la prise de parole publique des Magistrats, le choix des réseaux sociaux...
C’est ainsi que nous sommes allés à la rencontre de procureurs de la République, considérés comme les pionniers de la communication sur les réseaux sociaux : Eric Vaillant (Grenoble), Eric Maurel (Nimes) et Eric Mathais (Bobigny).

La rédaction du Village de la Justice toujours curieuse de connaître les méthodes de travail des professionnels du Droit c’est intéressée à l’évolution de la communication des professionnels de Justice et plus précisément celles des procureurs sur les réseaux sociaux... En effet sur 160 procureurs de la République que compte la France, ils sont 57 a être présents sur Twitter [2]. Comment et pourquoi twittent-ils ?
Au travers des interview qui vont suivre, on découvre que chaque procureur de la République a un usage qui lui est propre de cette communication sur les réseaux sociaux. Egalement, une certaine liberté de ton est revendiquée, mais cette dernière est mâtinée par le devoir de réserve qui s’impose à tout fonctionnaire, ce qui lui donne une apparence quelque peu institutionnalisée.


Eric Vaillant, procureur de la République près du tribunal judiciaire de Grenoble (https://twitter.com/egajvpr).

« Mon compte Tweeter date de 2013. Dans une société compliquée où nos concitoyens éprouvent de la méfiance envers les institutions, il faut selon moi développer la communication des responsables mais aussi des différents acteurs du terrains pour que tout le monde perçoive bien que les institutions se sont d’abord des femmes et des hommes. Ma conviction est que les institutions doivent être incarnées par leurs responsables mais aussi par tous ceux qui y travaillent. Je suis persuadé que nos concitoyens font plus confiance aux institutions quand ils voient ou entendent ceux qui y travaillent. »

Lire la suite de l’interview ici.


Eric Maurel [3], procureur de la République près du tribunal judiciaire de Nîmes (https://twitter.com/@procureurNimes).

« La communication mise en œuvre par des chefs de juridiction et notamment par des procureurs et procureurs généraux répond à plusieurs objectifs : mieux faire connaître l’institution judiciaire et l’activité d’une juridiction ou d’un parquet ; donner une plus grande visibilité à l’institution du ministère public ; donner rapidement et clairement une information précise sur des faits qui connaissent un écho précisément sur les réseaux sociaux et mettre un terme à des "fake news"... La multiplicité de ces objectifs révèle la liberté dont disposent les procureurs en la matière. »

Lire la suite de l’interview ici.


Eric Mathais, procureur de la République près du tribunal judiciaire de Bobigny (https://twitter.com/@Procureur93).

« J’ai commencé à utiliser les réseaux sociaux en 2016 alors que j’étais procureur à Brest, à ce moment là, peu de juridictions avaient investi les réseaux sociaux. Comme cela semblait répondre à une demande du public, j’ai poursuivi ce mode de communication dans mes fonctions suivantes. Ce mode de communication permet de donner un côté plus moderne à la juridiction. A mon sens, il serait nécessaire que chaque juridiction en fonction de sa taille dispose d’un service communication à l’image de ce qui existe pour les groupements de Gendarmerie ou pour les Préfectures. »

Lire la suite de l’interview ici.


Marie Depay
Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

10 votes

Notes de l'article:

[1Monsieur Eric Dupond Moretti, garde des Sceaux, a incité les procureurs, par une circulaire de politique générale du 1er octobre 2020, à "développer davantage le recours aux moyens modernes de communication".

[2Source : compte twitter d’Eric Vaillant, procureur de la République près du tribunal judiciaire de Grenoble : https://twitter.com/egajvpr/status/1539324639310229504

[3Eric Maurel nommé procureur général à la Cour d’appel de Basse Terre à compter du 1e septembre 2022.

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 149 110 membres, 23079 articles, 126 575 messages sur les forums, 4 300 annonces d'emploi et stage... et 2 000 000 visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR >

Suite du Legal Design Sprint 2022-2023 ! (Angers, Bruxelles, Rennes, Lyon et Paris...)

A LIRE AUSSI >

Suivez le Village sur les Réseaux sociaux... Et pourquoi pas avec une Alerte mail sur nouveaux articles ?




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs