Accueil Actualités juridiques du village Droit des TIC, informatique, propriété intellectuelle Droit d’auteur

Megaupload est... down.

Par Alexandra Zwang, Juriste

Depuis hier (19 janvier), les sites Megaupload/Megavideo, bien connus pour héberger des fichiers contrevenant le plus souvent au droit d’auteur, ont été fermés par la justice américaine.

Un « heureux calendrier » qui tombe en plein débat américain sur les projets de lois "PIPA" et "SOPA", lesquels ont pour but de permettre le blocage de sites web contrevenant au droit d’auteur, sans recourir à la justice.

Il est évidemment bienvenu de saluer toute mise en œuvre efficace d’une protection des droits d’auteur sur Internet. Cependant, la guerre contre les hébergeurs n’est qu’un jeu perpétuel du chat et de la souris. Quand un site de partage de fichiers (illégaux) est fermé, il lui suffit de rouvrir autre part (sans compter les ripostes informatiques des corsaires du web). Or, on ne peut soigner une hémorragie avec un simple pansement…

En outre, cette affaire, médiatisée sur le plan du droit d’auteur, révèle surtout que les « fédéraux » se sont intéressés à un « trafic » générateur de plus de 175 millions de dollars, à un réseau soupçonné de blanchiment d’argent ; ce qui peut expliquer cette fermeture « musclée » et les mises en examens en découlant.

Quelques heures avant sa fermeture, le site affichait : « La vaste majorité du trafic de nos sites est légale, et nous sommes là pour durer. Si l’industrie du divertissement veut tirer parti de notre popularité, nous serions ravis de discuter avec eux  ». Un possible appel du pied pour fonder un modèle économique pour films en streaming, reposant sur des accords négociés avec les ayants-droits, à l’instar du modèle économique viable déjà existant en matière de musique (avec notamment le site Deezer).

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

15 votes